Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/07/2009

LES BIENFAITS DU THE

"UN CONCENTRE DE VITAMINES"

Le thé vert est précieux pour sa haute teneur en vitamines qui, en fonction de sa qualité, peut être jusqu'à six fois supérieure à celle du citron. C'est aussi pour cette raison que le thé mérite d'être priviligié par rapport aux autres boissons.

Tout le monde ne le sait peut-être pas : si vous voulez faire le plein de vitamines, il faut boire deux tasse de thé vert par jour. C'est une quantité suffisante pour satisfaire votre besoin journalier. Il contient de la vitamines C qui ne se détruit que partiellement au cours de l'ébullition . C'est un atout considérable, car cette vitamine est en mesure de renforcer le système immunitaire et elle lutte contre les radicaux libres.Elle peut prévenir le vieillissement et les principales maladies cardiovasculaires. De plus, elle agit contre les virus et les bactéries. Le thé vert contient beaucoup de vitamines du grupe B, comme la B1 ou thiamine, nécessaire au cerveau et aux nerfs pour sa capacité à stimuler le métabolisme des glucides en fournissant de l'énergie et en permettant ainsi la concentration.La vitamine B2 ou riboflavine est importante dans la scission et pour l'utilisation des glucides, des graisses et des protéines et donc pour la production d'énergie nécessaire à notre organisme. Pour couvrir le besoin journalier de cette substance, buvez cinq tasses de thé vert. La vitamine B3 est également en mesure de faciliter le métabolisme des graisses. Le besoin journalier est couvert par cinq tasses de thé vert. La vitamine B7 ou biotine permet une bonne croissance des cellules et garantit la beauté des cheveux et de la peau. L'acide folique, lui aussi contenu dans le thé vert, participe aux processus de croissance de l'organisme et à la formation du sang. La vitamine E et le bêta carotène, tout comme la vitamine C, sont en mesure de lutter contre les radicaux libres, responsables du vieillissement, ils préviennent certaines formes de cancers et l'artériosclérose. La vitamine K est fondamentale pour la coagulation du sang et la cicatrisation des plaies et elle a un rôle primaire pour le métabolisme des os et des tissus ainsi que pour le fonctionnement des reins et du foie. Dans la nature elle est présente dans les légumes à feuilles et dans le thé vert. La ration journalière recommandée est couverte par la prise de cinq tasses de thé.

Selon la tradition chinoise et, maintenant, d'après de nombreuses études scientifiques, le thé a des effets positifs sur la digestion, la pression artérielle, la glycémie et les graisses sanguines, et il renforcerait même la résistance à plusieurs formes de cancers et d'infections. Il offre aussi la source naturelle la plus riche, la plus simple, la plus économique et la plus pratique qui soit d'antioxydants – ces composés qui protègent l'organisme humain contre plusieurs maladies et le vieillissement prématuré.

Riche en antioxydants

Riche en catéchine
D'après des études récentes, le contenu en catéchine des différentes feuilles de thé varie selon le degré de fermentation. En effet, le processus de fermentation des feuilles de thé transforme la catéchine en d'autres polyphénols qui contiennent moins de catéchine. Les thés qui contiennent le plus de catéchine sont donc, en ordre décroissant, les thés blancs, les thés verts, les thés Oolong et les thés noirs, ces derniers en contenant le moins.

Certaines personnes affirment que pour retirer le maximum de bienfaits de la catéchine, il faut faire infuser le thé à l'eau bouillante pendant 5 à 10 minutes dans de l'eau bouillante, ce qui donne une boisson au goût amer. On peut plutôt choisir de diminuer le temps d’infusion et la température de l’eau de façon à obtenir à la fois un contenu intéressant en catéchine et une boisson savoureuse. Ainsi, pour profiter des bienfaits de la catéchine, on aura ensuite qu’à boire plusieurs tasses de thé savoureux au lieu d'une seule tasse médicinale au goût amer.
Les feuilles de thé contiennent des centaines d'éléments, plusieurs protéines et glucides, et plus de 500 substances qui contribuent à ses arômes et saveurs. Parmi les éléments qui se trouvent dans notre tasse de thé, on retrouve les polyphénols, et en particulier, la catéchine. Ces composés seraient à l'origine des effets bénéfiques du thé sur la santé et fourniraient la meilleure source naturelle d'antioxydants qui soit.

Nos recherches
Pas besoin de perdre le plaisir de consommer un bon thé pour avoir sa dose d'antioxydants !

Les thés verts Sencha du Japon de TEO ont été analysés par Covance, un laboratoire américain accrédité par le Specialty Tea Institute (Institut des thés spécialisés), afin de vérifier l’hypothèse énoncée ci-dessus. Le contenu en flavonoïdes (ou catéchine) a été analysé en fonction de six combinaisons différentes de températures d'eau et de temps d'infusion. Les résultats  démontrent que ces thés ont un contenu en catéchine variant entre 5 et 10 % par tasse de thé, soit de 50 à 100 mg par gramme de thé. On peut donc boire un thé savoureux (infusé selon nos recommandations) et quand même absorber une très bonne quantité de catéchine. De plus, nos recherches ont démontré qu'il suffisait de mettre plus de grammes de thé par tasse et de l'infuser selon nos recommandations pour obtenir un taux de catéchine aussi important que les boissons médicinales amères proposées par d’autres.

Contenu en caféine
La concentration en caféine des thés varie d’un thé à l’autre. Cela est important puisque pour une personne donnée, le choix d'un thé pourra dépendre en bonne partie de sa tolérance à la caféine. Mais dissipons d'abord quatre mythes entourant le thé :

  1. La théine est différente de la caféine.

    C'est faux. En fait, il s'agit du même composé chimique.
  2. Parce que le thé contient plus de caféine que le café au poids, une tasse de thé contient donc plus de caféine qu’une tasse de café.

    C'est également faux. Il faut beaucoup plus de grammes de café que de thé pour faire une tasse de cette boisson. Même si la teneur en caféine du thé varie selon les divers types de thés, il reste que le thé contient toujours moins de caféine que le café.
  3. Plus le thé est infusé longtemps, plus il contient de caféine.

    C'est encore faux. La caféine est presque entièrement libérée pendant la première minute d'infusion.
  4. La caféine produit toujours le même effet.

    C'est toujours faux. Si la plupart des buveurs de boissons chaudes recherchent l'effet stimulant de la caféine, certains d’entre eux la tolèrent mal ou ne la tolèrent pas du tout. Cette intolérance est souvent due à l'absorption rapide de la caféine dans le corps, qui entraîne une accélération de la circulation sanguine et de l'activité cardiovasculaire. Or, l’un des grands avantages du thé est justement de pouvoir offrir toutes les possibilités de consommer de la caféine sans subir les inconvénients qu’entraîne la consommation de café. En effet, les polyphénols du thé ralentissent le processus d'assimilation de la caféine. L'effet de la caféine se ressent plus tardivement, mais pendant plus longtemps. Ceci est particulièrement vrai pour les thés blancs, verts et Oolong, et les thés noirs de Chine. Cela dit, comme les thés noirs de l'Inde, de l'Afrique ou de l'Amérique du Sud ont de fortes concentrations de théine et moins de polyphénols, le processus d'absorption de la caféine lors de la consommation de ces thés s'apparente davantage à celui de la consommation d'un café.

Ainsi, les personnes qui tolèrent mal la caféine peuvent souvent consommer du thé sans être affectés par la caféine qu’il contient.

Autres informations

Dès son apparition en Asie, le thé fut considéré comme un aliment bienfaisant pour l'organisme. Les références les plus anciennes sur le thé dont dispose l'historien mettent en avant ses propriétés médicinales : le thé était utilisé à l'origine sous forme de pâte, en cataplasme pour combattre les rhumatismes. A leur manière, les légendes sur le thé, qu'elles soient chinoises, indiennes ou japonaises, illustrent toutes les propriétés stimulantes et tonifiantes du thé. L'Empereur Shen Nong, père de la médecine et de l'agriculture chinoises, affirmait dans son Traité des Plantes que « le thé soulage la fatigue, fortifie la volonté, délecte l'âme et ranime la vue. » Au XXe siècle, la science médicale nous permet de comprendre scientifiquement de nombreux bienfaits perçus empiriquement par les buveurs de thé depuis plus de deux mille ans.

Les alcaloïdes

Il existe trois alcaloïdes dans le thé : la caféine, la théophylline et la théobromine. Il s'agit de substances organiques que l'on retrouve dans tous les types de thés, quelle qu'en soit la couleur.

La caféine
C'est l'alcaloïde principal du thé, il représente 2% à 3% de la feuille sèche. Il faut savoir que caféine et théine sont une seule et même molécule, celle-ci étant simplement présente en plus grande proportion dans le café.

La teneur en caféine d'un thé dépend à la fois de la feuille utilisée - le bourgeon et la première feuille en contiennent deux fois plus que le Souchong - et de la saison de la récolte, les variations climatiques affectant la maturité de la feuille.

Certains thés sont donc riches en caféine : thés primeurs, cueillettes abondantes en bourgeons ; d'autres en sont quasiment dépourvus : thés fumés, Wu Long.

La caféine est un puissant stimulant du système nerveux. Contrairement à celle du café, la caféine du thé se diffuse lentement dans l'organisme. Elle permet, à ce titre, de rester éveillé et concentré sans être excité. Elle fait du thé une boisson idéale de l'activité aussi bien intellectuelle que physique.

Si cette action stimulante peut provoquer chez les personnes sensibles une légère tendance à l'insomnie, il est, en revanche, très facile de « déthéiner » soi-même son thé sans en altérer la saveur : la caféine du thé étant un composant qui se libère dans les premières secondes de l'infusion, il suffit de rincer les feuilles avec une première eau frémissante que l'on jette au bout d'une dizaine de secondes.

La théophylline
Elle est présente en quantité beaucoup moins importante que la caféine. Son action est essentiellement vasodilatatrice, c'est-à-dire qu'elle dilate veines et artères coronaires, dont elle améliore le débit. Ceci explique en partie pourquoi le thé, qu'il soit brûlant ou glacé, est une boisson rafraîchissante : la vasodilatation est un des phénomènes qui contribuent à la thermorégulation de la température du corps. La théophylline est également un stimulant respiratoire, utilisé dans certains médicaments contre l'asthme. Mais le thé, en aucun cas, ne peut être considéré comme un remède à ce type de maladie.

La théobromine
En quantité moindre que les précédents, cet alcaloïde a une action puissamment diurétique. En activant la circulation rénale, il favorise l'élimination par les voies urinaires.

ENCORE D AUTRES INFORMATIONS

 

Utilisé depuis des millénaires, le thé est l’une des boissons les plus consommées dans le monde. De nombreux scientifiques se sont penchés sur les vertus santé de cette plante et sa réputation ne semble pas usurpée : bon pour le cœur, le cerveau… il permettrait de lutter contre de nombreuses maladies. Noir ou vert, tour d’horizon des bienfaits d’une petite tasse…

On parle le thé de nombreuses vertus pour la santé. Et les dernières études semblent bien confirmer ces dires.

Un aliment médicament ?

Pourquoi les scientifiques se sont-ils penchés sur les vertus du thé ? Tout simplement parce qu’il constitue un véritable cocktail de composés extrêmement intéressants. Cette plante est riche en substances bien connues pour leurs propriétés protectrices : les polyphénols. Ceux-ci ont une action antioxydante : ils permettent de lutter contre la formation en excès de radicaux libres dans l’organisme, substances favorisant le vieillissement prématuré des cellules et l’apparition de maladies. Et le thé contient des antioxydants très puissants : catéchines (surtout dans le thé vert), théaflavines (surtout dans le thé noir), flavonols… Ils seraient même plus efficaces que les vitamines C et E !

Une arme anti-cancer !

Les scientifiques du monde entier se sont bien sûr demandés si ce pouvoir antioxydant du thé permettait de protéger contre l’une des maladies les plus importantes : le cancer. Et les résultats penchent en faveur de cette boisson. Ainsi plusieurs travaux ont souligné les effets anti-tumoraux des polyphénols du thé, aussi bien in vitro que chez l’animal. Chez l’homme, plusieurs études ont montré un effet protecteur contre le cancer (plus souvent liée au thé noir apparemment). Ainsi, cette plante diminuerait le risque de cancer du sein chez les femmes. Mais les hommes ne sont pas en reste : le thé pourrait protéger contre le cancer de la prostate. Certains travaux soulignent également que la consommation de thé procure une petite défense contre les rayons UV, aidant ainsi la peau à lutter contre les méfaits du soleil. Mais il faut reconnaître qu’en matière de prévention du cancer, le thé reste controversé : plusieurs études 5,6 n’ont pas obtenu de résultats positifs, certaines montrant même une augmentation du risque liée à la consommation !

Bon pour le cœur

Dans la prévention des maladies cardiovasculaires, le thé a fait ses preuves. Ainsi, il permet de limiter la formation de plaques d’athérome, responsables de l’obstruction des artères. Le mécanisme serait lié aux antioxydants de cette plante qui empêcheraient l’oxydation du mauvais cholestérol diminuant ainsi la formation des plaques dangereuses. Mais les polyphénols du thé auraient aussi un effet antithrombotique (contre la formation de caillots qui peuvent obstruer une artère). De manière générale, la consommation de trois tasses de thé par jour réduirait de 11 % les accidents cardiaques. Mais attention à ne pas dépasser la dose : en excès le thé pourrait diminuer l’absorption du fer au niveau intestinal : gare à l’anémie, surtout chez les femmes enceintes !

Restez Zen !

Mais le thé n’est pas uniquement bon pour le corps : il l’est également pour la tête ! Certes, il contient de la théine, plus connue sous le nom de caféine, mais deux fois moins qu’un petit noir. Bien sûr, cela dépend de la durée de l’infusion. Selon le centre d’information scientifique sur le thé, une infusion de 3 minutes extrait de la plante 50 % de la caféine, contre 80 % pour une infusion de 5 minutes. La consommation modérée de cette substance augmente donc la vigilance, notamment lorsque l’on est fatigué. De plus, le fait de consommer une boisson chaude comme le thé permettrait de lutter contre le stress. Cela permet notamment de lutter contre la constriction des vaisseaux sanguins des extrémités, diminuant par exemple les problèmes de mains moites en cas d’anxiété !

20:24 Écrit par NATY dans LA SANTE PAR LE THE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : santé, le the | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

01/03/2009

CEREMONIE DU THE

LA CEREMONIE DU THE

* AVANT DE COMMENCER, LE MAITRE DE MAISON NETTOIE LES OBJETS DU RITUEL AVEC UN MOUCHOIR ROUGE SPECIFIQUE

LE MOUCHOIR ROUGE QUE L ON APPELLE FUKASA, A UNE SIGNIFICATION PARTICULIERE CAR IL SERT A PURIFIER LES OBJETS EET NON PAS SIMPLEMENT A LES NETTOYER

LES TASSES POUR BOIRE LE THE AU COURS DE LA CEREMONIE JAPONAISE S APPELENT CHAVAN ET SON ARRONDIES. ELLES TIENNENT DANS LA PAUME DE LA MAIN

L'HOTE FAIT SONNER LE GONG SEPT FOIS POUR INDIQUER QUE LA CEREMONIE PRINCIPALE EST SUR LE POINT DE COMMENCER

LORSQUE QUE LE THE EST PRET, L INVITE LE PLUS IMPORTANT COMMENCE A LE BOIRE, PUIS IL LE PASSE AUX AUTRES INVITES

OBJETS NECESSAIRES :

Les instruments principaux utilisés au cours de la cérémonie sont de vrais objets d'art, presque sacrés.

MIZUSASHI : récipient d'eau fraîche pour la bouilloire

CHASEN : fouet en bambou qui sert à mélanger le thé

NATSUME : récipient de thé vert en feuilles

CHASHAKU : cuillère en bambou pour prélever le thé

FUROGAMA : bouilloire en fonte

CHAVAN : tasse pour boire le thé

HISHAKU : louche en bambou pour verser l'eau dans le thé

FUKASA : mouchoir rouge pour nettoyer les objets rituel.

Dans les pays du Soleil Levant, boire du thé a un sens profond, presque religieux. C'est pour cela que le rituel de la cérémonie du thé existe.

On célèbre ce rite pour se retrouver soi-même et retrouver la paix intérieure. Symboliquement, d'après les Japonais il sert à se détacher de la vie pour rechercher une autre dimension. Toute la cérémonie peut sembler trop formelle et complexe, mais pur les Japonnais la formalité et le cérémonial sont fondamentaux dans les rapports interpersonnels. Différentes écoles enseignent ce rituel, mais presque toutes ont en commun les mêmes rites. Le rituel dure environ quatre heures. Cependant, on pratique souvent l'Usucha, qui demande au maximum une heure. Au cours de la première partie de la cérémonie, un repas léger composé de sept plats est servi.

LE RITUEL

Les invités, qui doivent être au maximum cinq, se réunissent dans la salle d'attente, où leur hôte les rejoint pour les conduire jusqu'à la salle de thé. En entrant dans la pièce, chaque invité s'agenouille et fait une révérence respectueuse. Dès que tous les invités ont terminé, ils prennent place. L'invité le plus important est le premier à s'installer près de l'hôte. Après avoir échangé des civilités, un repas léger, qui se termine par des gâteaux, est servi. Sur invitation de leur hôte, les invités se retirent et attendent sur un banc à l'extérieur.

PREPARATION

Avant de commencer, le maître de maison, qui s'est retiré dans une pièce réservée à la préparation du thé, sèche la boîte à thé et la louche ave un linge particulier que l'on appelle fukasa. Il lave le fouet dans le bol de thé qui contient de l'eau chaude prise dans la bouilloire avec une louche. Ensuite, il vide le bol, en versant de l'eau dans le récipient vide et il le sèche avec un chakin, un morceau de toile de lin. Il prend dans la boîte à thé trois cuillères pleines par invité. Il prémève une louche d'eau chaude de la bouilloire et il verse environ un tiers dans le bol puis il remet le reste dans la bouilloire et il verse environ un tiers dans le bol puis il remet le reste dans la bouilloire. Pour finir, il mélange le thé avec un fouet jusqu'à ce qu'il s'épaississe et devienne comme une purée de petits pois aussi bien au niveau de la consistance que de la couleur. Ce thé ainsi préparé s'appelle Koicha.

L'hôte dépose ensuite le bol à sa place, près du foyer ou du brasero et l'invité le plus important s'approche à genoux pour le prendre. Il fait la révérence devant les autres invités et met le bol sur la paume de sa main gauche en tenant un côté avec la main droite. Après avoir bu une gorgée, il nettoie l'endroit où il a posé ses lèvres avec le kaishi et passe le bol au second invité, qui boit et sèche la tasse la même manière. Le bol passe ensuite au troisième invité puis au quatrième et au cinquième afin que chacun puisse goûter le thé. Lorsque le dernier invité a fini, il donne le bol au premier, qui le rend à l'hôte.

fin.....

 

 

10:20 Écrit par NATY dans CEREMONIE DU THE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ceremonie du thé, le the | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

29/01/2009

LE THE ET LA MUSIQUE

 

LE THE ET LA MUSIQUE

PARMI LES COMPOSITEURS CELEBRES QUI ONT RENDU HOMMAGE A LA FAMEUSE BOISSON, RAVEL A COMPOSE LES MUSIQUES POUR UN BALLET CONSACRE AU THE A L ANGLAISE DE L APRES MIDI.....

Il a fallut de nombreux siècles avant que l'Europe commence à rendre au thé l'honneur qu'il méritait. Ensuite, avec l'avènement des maisons de thé, la boisson a inspiré de nombreuses musiques et chansons pour célébrer ses vertus. Entre le XVIIIe siècle et le XIXe siècle, la propagation d'endroits raffinés où consommer le thé a poussé certains musiciens à composer des thèmes pour piano pour accompagner la conversation des client de la salle et d'autres pour orchestre à jourer au cours des thés dansants, un évènement social qui pendant un certain temps était très à la mode. Maurice Ravel était lui aussi un passionné de thé. L'artiste, en s'inspirant du jazz, écrivit une musique pour un ballet très court intitulé Five o'clock.

Sur les solos d'un saxophone et d'un  piano, trois jeunes filles offrent une infusion à leurs amis en dansant autour d'une table dressée à l'occasion du thé de 17h.

De même, le grand compositeur français Claude Achille Debussy (1862-1918) n'est pas resté indfférent à la fascination du thé. Au cours de l'été 1889, il confia à son grand ami Stéphane Mallarmé le désir de composer une mélodie pour que les habituées des salles de thé parisiennes ne l'oublient pas.

Le poète écrira ensuite dans son journal :

"Achille, en battant la mesure sur un verre une une cuillère, m'a dit qu'il avait envie de se distraire, de s'amuser de prendre plasir de composer quelque chose à jouer dans les salons de Paris, pour que toutes les belles jeunes filles, qui se retrouvent l'après-midi pour boire du thé et manger des pâtisseries ne l'oublient pas.Quelque chose de feutré, de lent et de doux comme l'arôme parfumé quui monte de la tasse".

FIN

08:36 Écrit par NATY dans LE THE ET LA MUSIQUE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : le the, la musique | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

LE THE ET LE CINEMA

Le mot thé est souvent apparu dans les titres des films, cependant, aucun travail cinématographique n'a su illustrer avec exactitude les façons de le préparer et de le savourer..

Parmi les films liés d'une certaine manière au thé, celui qui lui consacre le plus d'importance est, sans aucun doute, La mort d'un maître de thé, avec lequel le réalisateur japonais, Kumi Kei, a gagné le Lion d'Argent au Festival du Cinéma de Venise en 1989. le film raconte l'histoire de Sen Rikyu, le maître de thé qui au XVIe siècle institua au Japon le cha no yu, la célèbre cérémonie du thé, pratiquée encore aujourd'hui. Il s'agit d'un rite qui va bien au delà de la simple préparation de la  boisson.

En ce qui concerne les films italiens, il existe deux grands chefs-d'oeuvre qui font allusion au thé, bien qu'ensuite ils n'approfondissent pas le sujet. Le premier un thé au Sahara a été dirigé par Bernardo Bertolucci en 1990. L'histoire se passe au Sahara dans les années 40 et raconte la crise d'un couple et la séparation des deux protagonistes, interprétés par Debra Winger et John Malkovitch.

Le Second, Un thé avec Mussolini est un film de 1999 de Franco Zeffirelli, avec Maggie Smith, Joan Plowright et Cher. C'est l'histoire d'un groupe de femmes anglaises à Florence à l'époque du faschisme. Le thé est cité également plusieurs fois dans de nombreux autres films, mais il ne revêt jamais un rôle de premier plan...

Parmi eux, le thé amer du général Yen de Frank Capra, une histoire d'amour entre un officier chinois et une jeune américaine.

Une mention particulière va à Tea for Two, dirigé par David Butler en 1950 et interprété par Doris Day. La bande originale, qui porte le même nom, a été composée par Geoge Gershwin.

En 1956, Thé et symapthie de Vincente Minnelii est l'histoire d'un étudiant très introverti qui deviendra un écrivain à succès.

FIN

08:35 Écrit par NATY | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : le the, cinéma | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook