Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/08/2009

SEJOUR EN ALSACE à WISSEMBOURG

UN PETIT SEJOUR EN ALSACE  à Wissembourg EN DECEMBRE 2008

 

Nous sommes allées passer quelques jours à Noël à Wissembourg (Bas-Rhin) .

 

WISSEMBOURG
Au coeur de la nature et de l'histoire

Porte de France, Wissembourg est aussi une des portes du Parc Naturel Régional des Vosges du Nord. Sa situation au pied des Vosges permet au touriste la découverte d'aspects variés du paysage alsacien.

Berge de la LauterJadis petit bourg d'artisans et de vignerons, Wissembourg a su rester une ville accueillante et riche de souvenirs, où il fait bon flâner. A partir de l'Abbatiale Sts Pierre et Paul qui domine les toits de la vieille cité, bien des quartiers incitent à la promenade et à la découverte d'un patrimoine architectural tout à fait remarquable comme l'Hôtel de Ville, le Temple St. Jean, la "Maison du Sel", le Musée Westercamp, la "Maison de l'Ami Fritz" ainsi que le "Dominicain" avec son Relais Culturel Régional.
Les nombreux parcs et espaces verts, les Remparts, apportent la touche de vert.

Découverte individuelle ou suivant l'itinéraire touristique disponible à l'Office de Tourisme ou découverte en groupe grâce aux visites guidées organisées toute l'année.

Dans son écrin de verdure, Wissembourg invite à la découverte d'un riche passé historique constamment remis en valeur, ainsi dans les dernières années : aménagement de sentiers pédestres balisés, entre autres les "Lignes de la Lauter", création d'une piste cyclable transfrontalière. Sorties à thème dans la vieille ville, évocation de l'époque médiévale ou renaissance. A pied, en bicyclette, en voiture ou en avion, de nombreux circuits permettent de découvrir les richesses de la région, villages, pittoresques, route du vin, châteaux forts et ouvrages de la Ligne Maginot, etc...

Ville vivante et terre de traditions, les rues pittoresques servent de cadre à de multiples animations durant la saison estivale. Citons entre autres les Festivités de Pentecôte au mois de mai et Festival International de Musique début septembre

 

HISTORIQUE DE LA VILLE de Wissembourg

WISSEMBOURG a été fondée voici 13 siècles par les moines bénédictins qui y bâtirent une abbaye. Cette abbaye se développa pour devenir au cours des siècles suivants la plus importante de la région.Son rayonnement exceptionnel la fit connaître auprès de tous les souverains.

Moine OtfriedEn 868, un moine franc de basse Alsace, OTFRIED, écolâtre à WISSEMBOURG, donne une version rimée des Evangiles (15.000 vers) en langue franco-tudesque. Ce poème intitulé "Le Christ" a été capital pour la formation de la langue allemande. Ce moine est représenté en bas-relief sur la façade de la Grange aux Dîmes.

Vitrail Christ de WissembourgVers 1070 est réalisé le vitrail "le Christ de Wissembourg", plus vieux vitrail figuratif intact du monde, découvert à Wissembourg en 1880, il est actuellement exposé au Musée de l'Oeuvre Notre Dame à Strasbourg. 
Le village se développe autour de l'abbaye et grâce à sa prospérité devient bourg et s'entoure d'enceintes. Les abbés construisent des châteaux aux quatres points cardinaux. 
La ville adhère à la Ligue des Villes Rhénanes en 1254 et fait partie de la Décapole en 1354, l'alliance des dix villes libres alsaciennes.

Les Wissembourgeois eurent souvent à pâtir des pillages et privations dus aux guerres et aux brigands. Le plus connu d'entre eux, Jean de Drott, comte Palatin, l'est sous le nom deHans Trapp, figure légendaire des Noëls alsaciens. 
La ville passe à la Réforme en 1522 lorsque le curé de la paroisse St. Jean appelle le prédicateur Martin Bucer à ses côtés.

Après le traité de Westphalie, qui plaça la ville sous la souveraineté française, WISSEMBOURG eut le privilège d'accueillir le Roi exilé de Pologne, Stanislas LESZCZYNSKI. Sa fille Marie y apprit la demande en mariage de Louis XV, mariage proclamé à l'église St.Jean en 1725.

Bataille du GeisbergLes Wissembourgeois souffrent beaucoup des guerres et représailles. Conflits entre l'abbaye et l'électeur palatin, guerres de religion des XVI° et XVII° siècles, la ville est ruinée par les pillages et les privations. Les troupes françaises, impériales, suédoises, autrichiennes, wurtembergeoises se succèdent.
La bataille du 4 août 1870, décisive pour le sort du Second Empire, fait rage au Geisberg où la division Abel Douay succombe sous le nombre des Allemands. Les combats de la libération de 1944-45 n'épargnent pas non plus Wissembourg qui est libéré une première fois en décembre 1944, les alliés reperdant le terrain jusqu'au 18 mars 1945.

La suppression des frontières, dernière manifestation en date de la construction de l’Europe, a redonné à Wissembourg un rôle régional important et propose un nouvel essor prometteur à la capitale de l’Outre-Forêt.

 

Le temps était très froid et sec. Sans neige!!!

Le séjour agréable avec les visites de différents marché de Noël avec un petit vin chaud dans la main pour se réchauffer un peu....

Quelques photos :

 

noel1.jpgnoel3.jpgnoel-12astride.jpgnoel-13astride.jpgnoel_2.jpg


 

 

 

 

 

 

Nous sommes allés dans un restaurant. Nous vous le recommandons car nous sommes très bien accueillis et la tenue et la qualité des menus sont irréprochables. Nous avons pris une choucroute avec un petit vin blanc que du bonheur!!!!!!

 

Le restaurant du Pfaffenschlick

Auberge forestière située en pleine forêt dans un cadre très agréable. 
Possibilité de promenade en forêt suivant des itinéraires balisés par le club vosgien.

Vous apprécierez dans une ambiance familiale une cuisine traditionnelle dans une grande salle confortable (70 places) avec cheminée ouverte et décor forestier. http://www.restaurant-du-pfaffenschlick.com

 

Quelques photos

101_0150.JPG

107_0721.JPG109_0944.JPG110_1081.JPG-hpa0003 (1).jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une des légendes de Saint Nicolas :

La légende de Saint Nicolas veut que le saint ait ressuscité trois petits enfants qui étaient venus demander l’hospitalité à un boucher.
Celui-ci les accueillit et profita de leur sommeil pour les découper en morceaux et les mettre au saloir.
Sept ans plus tard, Saint Nicolas passant par là demande au boucher de lui servir ce petit salé vieux de sept ans.
Terrorisé le boucher pris la fuite et Saint Nicolas fit revenir les enfants à la vie.


Christkindel – Père Fouettard – Hans Trapp :


Ces trois personnages font également partie du mythe de Noël. On associe à l’image du Christkindel une jeune femme douce tout de blanc vêtu et représentant la féerie des nombreuses légendes alsaciennes. Elle est souvent accompagnée du père fouettard ou du Hans Trapp afin de faire peur aux enfants. Ces personnages légendaires que l’on voit de moins de moins avaient pour objectif d’effrayer les enfants, et d’en faire des anges dans cette période de l’avent.
Petite recette pour finir : Conseil   pour les amateurs de thé noir n(Darjeeling FTGFOP 1er cru) et vert  un thé vert BENCHA
Le kougelhopf (ou kouglof) est une brioche traditionnelle d’Alsace. On sert le kougelhopf au petit déjeuner ou également lors d’apéritifs ou de réceptions.

Ingrédients

  • 500 g de farine
  • 75 g de sucre
  • 2 oeufs + environ 20 cl de lait de sorte que le poids total des liquides fasse 600 g
  • 150 g de beurre pommade (beurre tempéré)
  • 20 g de levure de boulanger
  • 10 g de sel
  • 1/2 bol de raisins secs
  • amandes entières et sucre glace pour la décoration

 

Préparation :

 

  1. Dans un saladier faites un puits avec la farine et y déposer le sucre, le sel, les oeufs, le lait et la levure délayée dans du lait tiède prélevé des 40 cl
  2. Mélangez le tout et battre avec une spatule ou à la main en soulevant la pâte pour obtenir une pâte homogène et lisse
  3. Lorsqu’elle se décolle du bord, incorporez le beurre coupé en morceaux en battant la pâte légèrement
  4. Couvrez le saladier d’un chiffon humide et laissez reposer la pâte à kougelhopf minimum 1h, elle devra doubler de volume, sinon laissez reposer plus longtemps. Faites également tremper les raisons secs dans un bol d’eau chaude
  5. Beurrez soigneusement un moule à kougelhopf et déposez au fond de chaque rainure une amande entière
  6. Rabattez la pâte pour chasser l’air, incorporez les raisins égouttés et mettez la pâte dans le moule à kougelhopf. Laissez reposer à nouveau 1h
  7. Lorsque le kougelhopf est bien monté, enfournez-le à four moyen (200° C) pendant 45 minutes
  8. Laissez tiédir le kougelhopf avant de le démouler.
  9. Juste avant de servir, saupoudrez votre kougelhopf de sucre glace à l’aide d’un petit tamis ou d’une passoire
Le kougelhopf (ou kouglof) peut se conserver plusieurs jours.
Bon appétit........ et surtout à déguster avec un thé de chez Naty


14:17 Écrit par NATY dans BALADES, vacances, Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : activites, sejours, balades, vacances | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook