Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/04/2013

Pour jouer au sommelier un thé comme un vin

La semaine prochaine les petits conseils en "thé-ssert"



Voici quelques astuces pour travailler vos accords :  au fil du repas


- Voici quelques suggestions de mon cru, sachant que les accords, comme pour le vin, sont infinis et font l'objet d'une perpétuelle recherche. 

Avec des légumes,essayer les thés verts, jaunes et certains pu erh, l'association fonctionne bien.

Avec du poisson et des fruits de mer, vous pourrez proposer soit les thés verts du Japon, soit certains thés bleu-vert torréfiés, à adapter suivant le type de cuisson du poisson.

Plus la cuisson induit du grillé, du croustillant, plus on ira vers un thé torréfié(La torréfaction, quand il y en a une bien évidemment, sera toujours la dernière étape de la préparation d'un thé. Elle pourra se faire en une ou en plusieurs fois. On pourra également  retorréfier un thé à plusieurs reprises, au cours des années afin d'assurer un bon vieillissement.La manière traditionnelle consiste à mettre les feuilles dans des paniers en bambou, le tout placé au-dessus de foyers alimentés par du charbon de bois, mais ce n'est pas la seule technique utilisée comme nous le verrons plus tard. Le choix du charbon est très important pour obtenir un thé de qualité, même si maintenant il tend à être remplacé par un serpentin électrique. Le contrôle du temps, pouvant aller de quelques heures à plusieurs semaines, et de la température seront primordiaux).

Avec des viandes blanches, les thés verts, jaunes et certains pu erh suivant le type de cuisson de la viande, mais aussi les thés rouges de Ceylan, dU Darjeeling ou du continent africain.

Avec les viandes rouges, les thés bleu vert fortement oxydés ou fortement torréfiés, les thé rouges Assam.

Pause fromage

La combinaison thé fromage est infinie, peut être parfois plus simple qu'avec du vin, car le thé a un côté très désaltérant. Voici quelques idées

- du fromage frais type yaourt avec un thé vert du Japon.(Bencha)

- du chèvre frais un thé verts de Chine (chun mee)

- Cantal ou le Saint nectaire un Yunnan ou Assam

- Maroille avec un Darjeeling

- Roquefort avec un Lapsang souchong

 

- Vous devez prendre en compte la saveur du thé :soit vous jouez le contraste et la complémentarité des notes aromatiques en associant par exemple un poisson (notes marines)  à un thé aux notesboisées et grillées tel qu'un Oolong torréfié, soit vous jouez la similitude avec, par exemple, toujours accompagner un poisson, un thé aux notes végétales et iodées tel qu'un thé vert du Japon exemple BENCHA

- vous prendrez aussi en compte la texture du thé et du mets : toujours en contraste et similitude par exemple un dessert moelleux comme un cake à l'orange  avec un thé tannique tel qu'un thé rouge du Yunnan ou un dessert puissant, corsé comme un fondant au chocolat noir avec ce même thé charpenté;

- Enfin vous veillerez à l'équilibre des saveurs entre thés et mets, toujours en jouant le contraste ou la similitude.

Dans tous les cas , thés et mets doivent se révéler l'un l'autre et ne pas se concurrencer ni s'étouffer.

En apéritif

Le thé est unebonne boisson de préambule soit travaillé dans une recette de cocktail avec ou sans alcool, soit en accompagnement. Vous pouvez par exemple, comme cela se pratique en Chine, confectionner un thé Oolong au Gong gu cha. Cette préparation donne des thés très puissants à l'image d'une liqueur et par expérience je trouve qu'ils ouvrent l'appétit. Ils seront agréablement accompagnés de quelques graines et fruits secs.( Le 工夫茶 gōngfū chá est simplement une méthode conviviale permettant d'obtenir un bon thé, de même qu'en Occident lesœnologues utilisent certains verres et un vin préparé par une ventilation suffisante, à la température voulue, pour déguster les grands crus. Cette méthode permet également de mettre en avant les parfums du thé, ainsi que le thé lui même par un service raffiné (Théière en terre de Yi Xing)

01/02/2009

LE THE EN COSMETIQUE

APPLIQUE PAR LES CHINOIS AUX SOINS ESTHETIQUES DU CORPS, LE THE EST UN ANCIEN PRODUIT DE BEAUTE NATUREL AMPLEMENT UTILISE EGALEMENT DE NOS JOURS.

Avec le thé, on fait des savons, du gel douche, du shampoing, des crèmes pour le visage, des sels de bain et des déodorants. Il suffit d'entrer dans une parfumerie bien fournie pour en trouver. Est-ce une mode? Même l'herboristerie chinoise utilise, parmi ses traditions les plus anciennes, du Camellia sinensis pour la préparation de médicaments. On en a eu la preuve grâce aux fouilles archéologiques qui ont  mis des trousseaux funéraires du premier millénaire après J.C en Chine. Les tombes des grandes dames étaient remplies d'objets d'utilisation quotidienne et elles contenaient des pots pleins d'huiles,  de parfums et de crèmes de beauté. L'analyse chimique de ces produits révélé que bon nombre d'entre eux étaient à base de thé.

Tout en ignorant ce que la science nous a révélé aujourd'hui, c'est-à-dire que les feuilles de Camellia sinensis contiennent de la biotine (vitamine H), alliée importante de la peau, les anciens herboristes chinois utilisaient du thé dans leurs préparations cosmétiques. L'habileté pratique remplaçait manifestement l'absence de laboratoires d'analyse sophistiqués. L'empirisme était également le fondement des conseils pour le soin esthétique donnée aux grandes dames européennes. A ce propos, le manuel écrit par la baronne Staffe et intitulé 'Le cabinet de toilette" fait foi. Publié à Paris en 1891, le livre de Staffe proposait aux femmes des notiins de savoir-vivre et des conseils pratiques concernant l'hygiène, la santé et la beauté du corps.

Elle conseillait, entre autre, d'utiliser des compressses de thé noir pour éliminer le tracas des yeux rouges. Le thé vert, d'après la baronne, était idéal pour lutter contre la canitie, bien qu'elle avait tendance à foncer ses cheveux blonds. Des publications de ce genre ont également fait leur apparition dans les premières décennies du XXe siècle.

Cependant, au cours du XXe siècle, l'on a de plus en plus voulu disposer d'informations scientifiques fiables sur les produits de beauté.

FIN

 

 

 

 

18:39 Écrit par NATY dans LE THE EN COSMETIQUE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cosmetique | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook