Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les cinq sens en éveil

Imprimer

Ecouter, observer, sentir, goûter, toucher

* on écoute la bouilloire

* on observe la feuille sèche, la feuille humide, la liqueur

* On sent les parfums de la feuille sèche, puis ceux de la feuille infusée

* on perçoit la température de la liqueur au premier contact avec les lèvres

* on sent les arômes du thé lorsque l'on à la liqueur en bouche

* on est attentif aux saveurs du thé que perçoit la langue

* On touche la feuille sèche, on prend la feuille humide entre les doigts pour la dérouler. Dans la bouche, le toucher intervient au niveau de l'intérieur des joues, du palais et de la langue.

 

con- cen -tra -tion !

La voie directe

Le premier contact avec le thé est le plus souvent olfactif, par inspiration

La voie rétro-nasale

le deuxième contact la déglutition

odeur ou arôme ?

La carte des saveurs

Le principe

C'est essentiellement la langue, seul organe du corps doté de papilles gustatives, qui perçoit les saveurs.

Bien que n'ayant pas une fonction spécialisée, ces papilles sont plus ou moins sensibles aux différentes saveurs, si bien qu'il est  possible de dresser une carte sensorielle de la langue

- La saveur acide est identifiable sur certains thés noirs

- La saveur salée est absente du thé sauf chez les tibétains qui ajoutent du sel !

- La saveur sucrée souvent infime est présente dans les Bancha ou les Pu erh . Pour ces derniers, elle est d'ailleurs un critère de qualité en Chine.

- La saveur amère n'est pas un défaut sauf si elle est trop prononcée car elle rompt alors un équilibre. Nous ne l'apprécions pas spontanément. Elle fait partie du profil aromatique de certains thés.

- La saveur umami souvent infime, apparaît dans certains thés japonais comme les Gyokuro.

 

Les différentes notes'parfums du thé'

- fruité (vergers, baies, agrumes, exotiques, fruits cuits, fruits coques)

- végétal frais ou cuit ou sec ou herbes aromatiques ou terres ou boisé ou sous bois

- floral frais ou fleurs blanches ou fleurs opulentes

- beurré et lacté ou doux et vanillé ou gourmand ou pyrogèné

- épices douces ou épices piquantes

- fumé

- famille animale (étable, cuir, laine mouillé..)

- famille marine (huitre, moule..)

- crustacés, poissons ou autre iode

 

Les textures du thé

onctueuse ou aqueuse ou astringente ou lisse ou poudrée ou huileuse ou râpeuse ou souple ou ronde ou charpentée etc....

 

Profil aromatique et l'harmonie en bouche exemples ci-dessous

- Doux, délicat et très puissant. Un thé avec beaucoup de caractère, de présence, d'intensité et de longueur en bouche. On perçoit des notes dominantes et beaucoup de petites nuances qui font la richesse du thé.....

- A la fois doux et complexe long en bouche évolutif comme un vieux vin dont les notes s'enchaînent de façon remarquable...

- Amples et équilibrés, les arômes restent ne bouche de longues minutes après la dernière gorgée.....

 

A bientôt Naty pour un nouvel article

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel