Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/10/2016

Neuvième Escale Le Brésil

Au pays les gauchos s'assoient ensemble autour du feu de camp, en sirotant leur maté après une longue journée de travail. Alors que la fatigue amène le silence, la gourde à maté passe de main en main.

Et puis, lentement, les langues se délient, les gens se rapprochent, les confidences sont échangées. La cérémonie du maté ressemble au rite du calumet de la paix. Là aussi, la pipe circule de main en main, offrant l'hospitalité et la bonne humeur. 

Extrait de EL Maté de Monica G. Ho famille hoss de le Comte (traduction de Lydia Gautier)

Des Amérindiens Guaranis au métissage brésilien

On confond souvent maté et thé alors qu'ils n'appartiennent nullement à la même famille botanique et n'ont pas la même origine. Le maté de son nom latin LLex parguariensis vient des Amériques alors que le thé caméllia sinensis est originaire de Chine. En revanche, thé et maté ont un point commun : la théine.Tous deux font partie des plantes stimulantes.

A l'instar de différents thés dans les autres pays, le maté dont la consommation est également ritualisée, quasi érigée en cérémonie, joue un rôle social prépondérant dans plusieurs pays d'Amérique du sud dont le Brésil sans oublier le  Paraguay, l'Uruguay et bien sûr l'Argentine.

Comme le thé, le maté a ses contes et légendes quant à la naissance de sa consommation.A ce propos, c'est une légende de la tribu guarani ce peuple originaire du sud est du Brésil et du Paraguay fut le premier à boire du maté pour favoriser la bonne humeur et chasser la fatigue qui nous la raconte. La déesse de la Lune, Yasi et celle de la Nuée rose du crépuscule, Ari  décidèrent de descendre des cieux pour visiter les belles et denses forêt que  Tupa, dieu des Guaranis, avait créées sur terre. Alors qu'elles se promenaient, elles furent  attaquées par un  jaguar et sauvées de ses griffes par un vieux chasseur qui le tua. Pour le remercier, elles plantèrent autour de sa maison des arbustes aux belles fleurs blanches et aux feuilles vernissées vert foncé. Elles lui apprirent comment torréfier et boire cette infusion de plante, lui disant que ce serait dorénavant le symbole de l'amitié. En guarani, on dit  caà, mais les Espagnols prirent le nom quechua des Péruviens mati, qui devint maté puis yerba maté, sans  doute plus facile à prononcer. Ce mot doute plus facile  à prononcer. Ce mot désigne en fait la calebasse, c'est-à-dire le récipient dans lequel on prépare et on boit le maté. Au Brésil, il est appelé chimarrào. En Europe, on trouve communément les noms de thé des jésuites, thé du Brésil, thé du Paraguay, bien qu'il ne s'agisse pas de thé.

Les Européens découvrent le maté au XVIè siècle grâce aux conquistadors. La boisson faisant fureur en Espagne, commence alors une ruée vers cet or vert. Les jésuites ayant été missionnés par la couronne d'Espagne pour pacifier la région et développer la culture du maté d'où parmi ses nombreuses appellations les noms de té des los jésuitas té de las Misiones, ceux ci propagèrent sa culture et sa consommation en Argentine et au Brésil jusqu'en 1767. Alors expulsés par cette même couronne d'Espagne suite à la dissolution de leur ordre en Europe, les jésuites quittent la région, emportant avec eux le secret de la reproduction du maté cultivé. Toutes les réduciones gérant la récolte et la transformation de la yerba maté sont désorganisées et en quarante ans toutes les cultures disparaissent. Les jésuites avaient trouvé le secret de la germination pour reproduire les plants de maté : les graines avaient besoin de passer par le système digestif du toucan.

C'est donc du maté sauvage récolté dans les forêts argentines, brésiliennes, paraguayennes et uruguayennes qui est commercialisé.bol-a-mate.jpg

Durant les années 1920, à Santa Ana dans la province de Misionnes en Argentine, le secret de la germination est à nouveau percé. C'est alors le début d'une production intensive comme elle existe toujours actuellement.Aujourd'hui le premier producteur de maté à l'Argentine, suivi par le Brésil puis le Paraguay et l'Uruguay.
Le maté est devenu la boisson emblématique des gauchos, ces gardiens itinérants des troupeaux de la pampa sud-américaine, dresseurs de chevaux. La consommation du maté est ritualisée : un cercle est formé autour du feu pour le déguster. La calebasse, récipient dans lequel se trouve l'infusion de maté, garnie d'une pipe filtrante passe de main en main tournant généralement dans le sens inverse des aiguilles d'une montre afin que le temps défile moins vite. Ce partage est vraiment le symbole de la fraternité et de l'hospitalité qui caractérisent le gauchos.

 

Mise en ambiance

Comme le thé, le maté est ritualisé. C'est avant tout une boisson conviviale du partage, puisque l'on déguste tous dans le même récipient.

C'est en générale une petite  calebasse qui contient la préparation avec une pipe en métal, la bombilla, dotée d'un bout aplati troué pour filtrer le maté, car celui-ci est directement mis dans la calebasse avec ses feuilles et l'eau. bombilla-en-bronze-filtre-poire-.jpg

Une personne est toujours préposée à la préparation du maté, le cébador. Il y a les bons et les mauvais préparateurs. On dit d'ailleurs cebar el maté préparer et non servir le maté. L'art de préparer un bon maté est une question d'honneur. De nombreux messages peuvent être évoqués par le cébador, suivant la manière dont il a préparé le maté. Par exemple, si le maté est amer, il exprime l'indifférence s'il est doux l'amitié : avec du sucre roux la sympathie. L'ajout de cannelle signifie 'tu occupes toutes mes pensées'; de zestes d'orange :" viens me chercher"; de lait "je t'estime". si le maté est bouillant il évoque la haine. Lorsqu'il est moussant il s'agit de l'amour véritable et avec du miel c'est une demande en mariage !.

La dégustation

La dégustation à la manière de la roda pour la capeira cet art martial brésilien quasi dansé, tout le monde est installé en cercle. Le cebador fait passer le maté, chacun prend alors une gorgée, puis le passe à son voisin.

Les accompagnements 

Le Brésil est le pays du métissage par excellence, ce qu'on retrouve aussi dans sa pâtisserie avec des influences portugaises mais également allemandes ou française.

Les accompagnements peuvent donc être très métissés suivant que le maté est bu pur, avec des épices ou des herbes aromatiques.

Le maté se mariant bien avec le sucre de canne, préférez ce type de sucre pour la fabrication de vos pâtisseries. Proposez de crumbles de saison, des tartes aux fruits, des sablés à la confiture  de lait, des flans...etc

 la semaine prochaine dixième escale Les Etats Unis d'Amérique dernière escale.......Naty

14:48 Écrit par NATY | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.