Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/10/2016

HUITIEME ESCALE LE MALI

Le thé {...}comporte trois phase de dégustation chacune précédée d'une très longue préparation. Pour la première, la dose de thé est très forte avec peu de sucre. L'infusion est servie fumante et très amère, difficile à avaler, supportable seulement par les habitués ; on l'appelle le thé de la mort. 

Lors de la deuxième phase, plus sucrée, la dose de thé est plus légère et on y ajoute de la menthe, ce qui donne une infusion très agréable à siroter. 

Aussi suave qu'une salive de premier baiser, le palais en est amoureux, c'est le thé de l'amour. Mais, hélas ! ce plaisir est éphémère et suivi d'une sorte de réminiscence : le troisième et dernier service, une eau jaunâtre, très sucrée, qi ne porte plus en elle que le souvenir du thé ; c'est le thé de l'amitié.

Extrait du Ventre de l'Atlantique de Fatou Diome, ed. Anne Carrière 2003

Le Mali nouveau consommateur subsaharien de thé vert

Au Mali, comme au Sénégal, si vous demandez aux jeunes générations depuis quand  on boit du thé, ils vous répondront :"depuis toujours". Pourtant sa consommation est bien plus récente qu'ils ne le laissent entendre.... Il est arrivé depuis le Maroc, colporté par les" hommes bleus" du désert saharien, les Touaregs. René Caillié, qui séjourna dans le nord du Mali durant les années 1830, raconte (Voyage à Tombouctou) qu'un jour invité à la table d'un chérif à déjeuner, on lui servit du thé sucré dans de petites tasses en porcelaine après le repas.DSCN2138.JPG

La consommation du thé reste cantonnée dans le Nord en bordure du Sahara pendant plus d'un siècle avant d'entamer sa descente jusqu'au sud du pays, notamment à Bamako, la capitale où elle ne se popularise que dans les années 1970. Aujourd'hui, tout le monde en boit. On l'appelle té en bambara ou àtayi en tamasheq, langue des Touaregs.

Il est consommé très sucré agrémenté de menthe poivrée quand on en trouve, sinon juste cuit avec du sucre. Le thé est vendu, comme au Maroc dans des boîtes en carton cubiques de 1kg, 250g ou 125g mais vous pouvez aussi trouver des portions de 25g en mini boîte  ou même des petits sachets plastique d'une dizaine de grammes contenant la dose pour une théière. Il en est de même pour le sucre qui est vendu au kilo ou en mini-dose de 2 cuillerées à soupe dans un petit sachet plastique fermé avec un noeud.

Thé et sucre s'achètent aussi bien dotées d'un congélateur contenant quelques bouquets en réserve peuvent aussi vendre de brins pour une séance de thé. A défaut de menthe, ceux qui apprécient particulièrement ce goût mentholé pourront toujours acheter des bonbons à la menthe, les plus prisés étant les bonbons Sogho sogho que l'on prend aussi quand on est enrhumé.

Le thé est devenu la "drogue nationale" disent les Maliens, gros consommateurs de thé avec un peu moins de  1 kilo par an et par habitant. Effectivement quand on bois plus de dix verres par jour ce qui est le cas des fervents amateurs de thé, on peut parler d'accoutumance. Car ce thé préparé cuit en décoction toute la théine est donc extraite est plus fort qu'un café.

Mise en ambiance

A déguster comme au grin dans une ambiance estivale et festive ! Le grin est une résunion quotidienne de jeunes ou vieux dans la rue, sur le pas de la porte. On sort des chaises et  s'installe pour boire le thé et discuter, souvent le soir après le repas ou le week end. On peut aussi y grignoter toutes sortes de friandises sucrées ou salées, cuisinées et vendues dans la rue. Devenu une véritable institution à Bamako, le grin donne vraiment un côté convivial à cette capitale comme un grand village. Il y a les grins des filles ceux des garçons des jeunes, des vieux, c'est l'occasion de parler de tout et de rien. On n'hésite par à sortir la télé lorsqu'il y a un match de foot important ou à écouter la radio.

Les accompagnements

Vous pouvez l'accompagner de petites friandises à grignoter telles que  des beignets, du nougat au sésame, des bonbons à la confiture de lait, des cacahuètes ou des fruits frais (mangue, papaye, banane).

 

Prochaine escale le Brésil

14:45 Écrit par NATY | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.