Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/10/2016

Sixième Escale l'INDE

Voluptueuses, savoureuses, ensorceleuses

épices chaudes mêlées au goût amer et corsé

du thé des plaines d'Assam;

au détour d'une rue, dans une gare, à la maison,

le chaï* est une nécessité de notre quotidien

Anonyme, XXIè siècle

 

L'Inde, de la production à la consommation

La production et la consommation du thé en Inde datent de la seconde moitié du XIX è siècle et furent  développées par l'Empire britannique.

Les premiers jardins de thé furent créés dans les années 1850 au nord-est de l'Inde, sur les contreforts himalayens, dans l'état du Bengale-occidental, aux alentours de la ville de Darjeeling. En effet, ces massifs montagneux présentaient des conditions climatiques idéales pour développer du thé de très bonne qualité. Dès le début de leur production, les thés de Darjeeling furent très haut côtés sur le marché britannique, tous issus de la variété chinoise de théier Camellia sinensis assamica. Beaucoup mieux acclimatée aux plaines pluvieuses d'Assam que la variété chinoise rapportée par le botaniste Robert Fortune elle y fut domestiquée et implantée aussi dans les années 1850.

Actuellement de beaux crus sont produits avec une typicité aromatique qui n'a rien à envier à l'appellation Darjeeling. Ce sont deux appellations très différentes à l'instar d'un médoc et d'un côte de nuits.....

A la fin du XIXè siècle, ce fut la région montagneuse de la pointe sud indienne avec notamment les massifs des Nilgiri et des Annamalais, qui fut massivement  plantée en théiers.

Afin de protèger ses thés les plus qualitatifs, le Tea Board of India a mis en place en 1983 un cahier des charges pour trois grandes régions productrices de thé, et ce pour les identifier en tant qu IGP (indication géographique protègée) :

* la région montagneuse de Darjeeling située entre 800 et 2500 mètres sur les contreforts himalayens ;

* la zone d'Assam en plaine à l'est de Darjeeling;

* le massif montagneux des Nilgiri à la pointe sud de l'Inde se trouvant entre 1000 et 2000 mètres d'altitude.

D'autres régions productrices ne bénéficient pas de cette IGP telles que Dooars et Terai en plaine au sud de Darjeeling, les régions du Cachemire et de l'Himachal Pradesh au nord ouest de l'Inde et de nombreuses plantations sur d'autres massifs montagneux que les Nilgiri dans le sud, notamment dans les Etats du Kerala et du Karnataka.

Au début du XXè siècle, bien qu'elle soit grande productrice de thé l'Inde e consomme peu. Si, dans les classes supérieures, on adopte rapidement la coutume anglaise, l'habitude se répand lentement dans e reste de la population. Aujourd'hui, le thé est devenu la boisson nationale de l'INde, et 65% de sa production (pas la meilleure..) est consommée dans le pays. Implanté par des étrangers uniquement  pour leurs besoins et profits, le thé a fini par devenir un des éléments essentiels de l'économie et de la culture indiennes. On trouve partout de nombreuses petites boutiques où l'on peut acheter un bol de thé, ainsi que des vendeurs ambulants appélés chaï wallah. Il est bu traditionnellement dans la rue, dans les transports, au bureau, servi dans de peits bols en terre duite à usage unique, on les jette ensuite : pas de souci sanitaire ainsi. Le thé consommé est du masala chaï ("thé au mélange d'épices). C'est un thé aux feuilles brisées, bouilli avec du lait ou de l'eau avec du sucre (ou du lait concentré sucré) et un mélange d'épices (cardamome, cannelle, gingembre, poivre, muscade, clou de girofle, badiane...)

Ne serait-ce pas une adaptation indienne du célèbre thé au lait et au sucre anglais avec une touche ayurvedique?

En effet, les épices rajoutées au thé font partie de la médecine ayurvédique, notamment la cardamome verte et la cannelle pour stimuler la digestion ou le poivre et le gingembre qui ensemble sont réputées pour favoriser la sécrétion des sucs gastriques et soigner certains troubles de l'estomac.

Ce traditionnel masala chai a remporté  un tel succès que des chaînes internationales l'ont repris et adapté avec de nombreuses variantes quant au dosage et à la composition du mélanges d'épices. Ce thé est souvent appelé chai latte. Il peut être servi chaud, froid préparé en milk shake ou comme un cappuccino. on le trouve même en poudre instantanée prête à être diluée instantanée prête à être diluée dans de l'eau ou du lait !

Ce thé est généralement servi dans des verres ou des bols en terre cuite. Ce thé est généralement bu dans la journée en dehors des repas ou comme digestif.

 La dégustation 

Avec l'ayurvedique pur de Naty avec un mélange de lait bien chaud laissez infusé 7à 8 minutes ce mélange harmonieux, le tout adouci de lait et du sucre en accompagnement quelques patisseries indiennes telles que les boules moelleuses et sirupeuses de gulab jamun à l'eau de rose ou celles de ladoa ; l'halwa aux dattes ou au gâteau de semoule seront aussi très appréciés......

 

la semaine prochaine escale au Maroc

14:48 Écrit par NATY | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.