Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/09/2016

Deuxième Escale : Taiwan

Le Taoïste, prenant une contenance fière,

vante l'exquisité du thé

de sa manche il sort une théière en porcelaine, petite comme une bille

dès que la tasse est bue on la remplit à nouveau

voir un homme boire comme un oiseau est cocasse ..... Cheng Pan Chiao (1693-1765)

 

L'île de Taiwan, entre traditions et modernité : thé bleu-vert auGong Fu Cha Lei Cha

Encore méconnue du public occidental, Taiwan recèle des richesses culturelles et gastronomiques, en particulier son thé.

En effet, elle cultive depuis le XVIIè siecle les fameux thé wu long (ou bleu-vert) si réputés dans toute l'Asie et qui commencent à séduire le palais des Occidentaux par la richesse et la variété de leurs arômes. Leur production ainsi que l'art de consommer cette couleur de thé au gong fu cha furent importés par des habitants de la province chinoise du Fujian. Ils diversifièrent plus particulièrement les méthodes de production de ces thé devenant ainsi maîtres dans l'art de les produire et de les déguster.

L'art du gong fu cha, ou la maîtrise du temps et du geste dans la préparation du thé, nqauit au XVIè siècle en Chine. D'inspiration taoïste, ce mode de préparation est une façon sensuelle et hédoniste de déguster le thé. Il permet de mettre en valeur la complexité aromatique des thés wu long notamment qui sont préparés très concentré et infusées plusieurs fois. Les ustensiles utilisés sont d'un format réduit, le principal étant la petite théière en terre de Yixing ou en porcelaine.tea-set-chinoise.jpg

A Taiwan, dans les années 1980, on assista à un rajeunissement des traditionnelles maisons de thé chinoises appelées chayiguan littéralement "maison de l'art du thé" lieux entre galerie d'art et cave à thé ou l'on vient pour l'apéritif ou le soir après dîner pour déguster de grands crus de thé au gong fu cha accompagnés de quelques fruits secs. A côté de la dégustation au gong fu cha perdure à Taiwan la tradition du lei cha pratiquée par le peuple hakka. Les Hakkas terme qui signifie familles invitées ou visiteuses représentant 15% de la population taiwanaise. Ces Chinois Han venus du nord de la Chine ont migré par vagues successives du sud est de la Chine, en particulier les provinces du Guagdong et du Fujian. Arrivés dans les contrées montagneuses de Taiwan au XVIIè siecle, ils se trouvent surtout dans les districts de Hinschu, Miaoli et Taoyuan dans le Nord et de Kaohsiung et Pingtung dans le sud. Le Lei cha sorte de soupe de thé agrémentée de graines pilées, est assez représentatif de leur cuisine réputée pour être rustique et plutôt riche.

Inventé à Taïwan dans les années 1980 le fameux bubble tea appelé aussi boba qui signifie littéralement thé aux perles est particulièrement consommé sur cette île de métissage et d'innovations.  Sur l'ile est une boisson nationale. Son succès est tel q'un procès eut lieu en 2006 entre deux propriétaires de salons de thé Liu Hanjie du salon Chunshui à Taichung et Tu Zonghe du salon Hanlin à Taïwan revendiquant chacun son invention.

Le gong fu cha est une véritable technique de dégustation mise en oeuvre pour exprimer tous les arômes du thé bleu vert. Celle ci consiste en une succession d'infusions brèves et concentrées sur les mêmes feuilles jusqu'à une dizaine de fois pour de beaux thé wu long les temps d'infusion étant rallongés au fur et à mesure des passages d'eau. On obtient alors une véritable liqueur aux arômes puissants et concentrés à déguster dans de petits bols de la taille de bols à saké.

Trois grandes familles de crus de thé Wu long

Les wu long travaillés en perles, les plus réputés étant ceux de haute montagne dits wu long des cimes (Gao Shan Cha), Ali Shan Cha, Dong Ding) Plus ils sont torréfiés plus on peux les garder longtemps, et plus ils possèdent des notes dites de fond vanillées compotées caramélisées, s'ils ne sont pas ou peu torréfiées ils développpent des notes végétales, fleuries fleurs blanches avec de la fraîcheur.

Le Wen Shan Bao Zhong cultivé près de Taipei, aux grandes feuilles torsadées, avec des arômes de fleurs blanches.

2664a16.jpg

 Le Bai Hao souvent appelé Beauté Orientale (ou Dong Fang Mei Ren Cha) pour ses plus grands crus réscoltés en juin. Ce cru développe en tasse des arômes très concentrés de fruits exotiques, d'épices et de miel avec de la charpente, du velouté et une légère astringence au final.

 

Prochainement Troisième Escale le Japon

 

 

 

 

 

 

15:50 Écrit par NATY | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.