Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/01/2011

MUSEE D HISTOIRE NATURELLE DU HAVRE

 

museum_pb.jpg

 

Place du Vieux Marché
76600 Le Havre
Tél. : >>> Renseignements : 02 35 41 37 28 
Réservation visites guidées et ateliers : 02 35 54 75 90.
Contact : museum@lehavre.fr
Horaires : du mardi au dimanche de 9h30 à 12h et de 14h à 18h >>> Fermé le lundi et le jeudi matin

Entrée libre
Seuls le cabinet de dessins et la salle d'animation jeune public, situés au rez-de-chaussée, sont accessibles aux personnes à mobilité réduite.

 

Bibliothèque du Muséum
La bibliothèque qui regroupe un fonds sur la nature et l'environnement est actuellement fermée pour permettre son réaménagement et la mise en ligne de ses collections.
Renseignements au 02 35 54 17 32 ou par courriel : eveline.gueret@lehavre.fr

 

Au fil de la visite Ville d'Art et d'Histoire

Le bâtiment :

En 1758 la ville du Havre se dote d’un Prétoire. Il est affecté à différentes juridictions, dont celle de l’Amirauté.

Le bâtiment de style classique est implanté à l’extrémité est de la place des Cannibales (actuellement place du Vieux-Marché). Il est édifié en pierre de Caumont (soubassement), de Quilly, de Saint-Leu et de Trosly.
Il est composé de deux corps latéraux encadrant un corps central. L’escalier monumental avec sa rampe en fer forgé à panneaux dessert le premier étage. La façade ouest et la cage d’escalier sont classées. Le tympan de la porte d’entrée est orné d’une ferronerie. Le corps central du bâtiment est surmonté d’un fronton triangulaire anciennement orné. Si la corniche et les balustres sont d’origine, la morphologie de la toiture a évolué au cours du temps.

L’affectation juridictionnelle du bâtiment, devenu tribunal après la Révolution, est abandonnée en septembre 1876. En 1877, la Société Géologique de Normandie souhaite exposer ses collections et veut y associer le Muséum de plus en plus à l’étroit dans les deux galeries qu’il occupe depuis 1847 au rez-de-chaussée d’un bâtiment public tenant lieu simultanément de Musée des Beaux-Arts et de Bibliothèque.
L’ancien Palais de justice est alors proposé par la Ville afin d’y organiser la manifestation : le succès étant au rendez-vous, la Ville décide d’attribuer définitivement les locaux au Muséum, en 1881.

Entièrement détruit lors des bombardements de septembre 1944, le bâtiment est restauré et ouvert au public en 1973. 
Il abrite des collections de paléontologie, zoologie, préhistoire, ainsi que le fonds iconographique (environ 8 000 dessins et manuscrits) de Charles-Alexandre Lesueur.

Charles-Alexandre Lesueur (1778-1846)

 Dessinateur naturaliste d’origine havraise, voyage, découvre et dessine en mission officielle ou de manière indépendante. Il voyage principalement en France, aux Terres Australes (Australie) avec l'expédition de Nicolas Baudin (1800-04) actée par Bonaparte puis aux Etats-Unis et offre autant de témoignages de ces régions au début du XIXe siècle.
Lesueur peint à la loupe, à l'aide d'un pinceau ne portant que deux ou trois poils. Lorsqu'on regarde une aquarelle sur vélin à la loupe, le dessin prend corps dans un relief surprenant. 
L’exposition des dessins nécessite de contrôler strictement la température, l’hygrométrie et la lumière de leur salle de présentation. Malgré ces précautions, l'exposition d’un dessin durant trois mois est suivie d’un temps de repos en réserve de trois années consécutives.

Afin de découvrir cette collection exceptionnelle d’arts graphiques d’essence naturaliste, le Muséum présentera chaque année quatre expositions de dessins, au rythme des changements de saisons.

Le Havre au XVIIIe siècle

À la fin du XVIIIe siècle, au moment où s’élève la maison de l’Armateur, les grands travaux d’embellissement du Havre, officiellement décidés par Louis XVI le 27 juin 1786, sont en chantier jusqu’aux années 1830. Le plan, dessiné sous les ordres de l’ingénieur des Ponts et Chaussées François-Laurent Lamandé, prévoie l’extension de la ville vers le Nord, le creusement des bassins du Commerce et de la Barre et la démolition partielle de la citadelle, construite sous le gouvernement de Richelieu.

Trois nouveaux quartiers sont prévus :

  • le premier, au sud, maintenant disparu, s’édifie sur l’emplacement de la citadelle, autour d’une vaste salle de spectacles de 1200 places inaugurée en 1789, œuvre de l’architecte parisien Jean-Louis Archangé (elle a brûlé en 1810) donnant sur une place Louis XVI.
  • le second quartier, à l’origine destiné aux négociants, est construit autour des nouveaux bassins,
  • et le troisième sur l’emplacement du parc aux bois de la marine (actuellement celui du Volcan).

Les navires de commerce accostent alors sur « le Grand Quai » (actuel quai de Southampton) : le bassin du roi étant réservé aux vaisseaux de la marine royale.

À l’angle ouest s’élève, « l’hôtel de Fermes » ou la « Romaine », (1756-1759) œuvre de l’architecte Mathieu Le Carpentier, où La Fayette a résidé (Plaque). Non loin, le bâtiment de l’Arsenal, bâti sous Louis XIV et rénové en 1776, certainement par Paul-Michel Thibault, précède les chantiers de constructions navales, installés sur le quai nord.

Sur le quai est se trouvent les bâtiments des commissaires du port, puis les casernes de la marine.

Tout cet ensemble a été démoli à partir des années 1830, Le Havre n’étant plus considéré alors comme port militaire. Seul l’arsenal, détruit en 1944, avait été conservé.

La famille Thibault 

La domination de l’entreprise Thibault sur les grands travaux des Ponts et Chaussées dans la généralité de Rouen à Honfleur, puis Rouen et Le Havre, a été considérable entre 1765 et 1800.

François-Thomas (1737-1793) et Jean-Louis Thibault (1739-1812), ont été les principaux adjudicataires au Havre pour les digues, les bassins, les quais et les écluses. Leur frère Paul-Michel (1735-1799), architecte de la ville et entrepreneur des fortifications, a enlevé tous les marchés pour le compte des ingénieurs du roi à partir de 1781. Ses compétences ont été sollicitées de plus par la municipalité lors de l’élaboration des plans de la nouvelle ville à partir de 1787 (Plan Lamandé).

Outre la « Maison de l’Arrmateur », il avait édifié d’autres maisons aujourd’hui détruites, participé à de nombreux travaux urbains, dont la restauration de l’Arsenal, et élaboré des plans de jardins.

 

 
Genre : Exposition
Evénement : Autour des expositions du Museum
Lieu et localisation : Muséum d'histoire naturelle

Supercheries dans le monde animal

LES INSECTES

 

 v-insectes_0.gif

 

 

Après les abeilles et l’exposition Cueilleurs de miel, le Muséum poursuit son exploration du monde fascinant des insectes !

Que symbolise la couleur rouge chez la plupart des insectes ? Comment la mante religieuse surprend-elle son assaillant ? Pourquoi les ailes des papillons sont-elles ornées de taches rondes ?

Les apparences des êtres vivants sont parfois trompeuses : elles dissimulent une multitude d’artifices, de faux-semblants et d’avertissements qui sont autant de ruses pour la survie. De la tenue de camouflage au costume flamboyant, le monde animal et végétal multiplie ainsi les pièges visuels destinés à tromper proies et prédateurs. Phasme bâton, mante fleur, sauterelle feuille…l’exposition invite à la découverte de cette subtile garde-robe que se sont constitués les invertébrés au fil des millénaires.

Photographies, sculptures et terrariums permettent d’approcher les insectes au plus près. L’exposition allie ainsi le plaisir et l’intérêt scientifique que procure l’observation des comportements animaux.

Exposition réalisée par le Vivarium du Moulin, Lautenbach-Zell (Alsace)

 
Genre : Exposition
Evénement : Autour des expositions du Museum
Lieu et localisation : Muséum d'histoire naturelle

Carnet de voyage : les minorités du Yunnan et du Sichuan


 

 

 

 

Les ateliers jeune public

Autour de l’exposition

Cueilleurs de miel

du 30 mars au 30 mai

Un parcours avec des textes adaptés permet aux enfants de s’approprier le contenu de l’exposition.

Un carnet de découvertes est mis à disposition (2,50 €) des enfants. 

Ce petit livret dans lequel on trouve des jeux mais aussi de nombreuses informations permet aux enfants d’être acteur de leur visite.

• Le miel, humm... j’adore !

Les mercredis et les dimanches à 15h30

Enfants de 4 à 7 ans - Réservation obligatoire

C’est quoi le miel ? La meilleure façon de répondre à cette question 

c’est de s’asseoir autour d’un petit goûter. Ce sera l’occasion de dé-

couvrir le monde des abeilles tout en dégustant du miel et d’autres 

produits dérivés (pain d’épice, nougat...). 

• Miel ou déconfiture ?

Les mercredis et les dimanches 

à 14h30 et 16h30

À partir de 7 ans - Réservation conseillée

Sur toute la planète les abeilles dépé-

rissent, victimes d’un mal mystérieux. 

L’homme est-il responsable de cette 

catastrophe ? Pouvons-nous survivre sans abeilles ? 

L’atelier et la projection d’un documentaire nous permettront de trouver 

des réponses à ces questions.

Autour de l’exposition

Chauve-souris

du 15 juin au 24 octobre

• Le monde des chauves-souris

Les mercredis à 14h30 et 16h30 et les dimanches à 15h30

Enfants de 6 à 12 ans - Réservation conseillée

Les chauves-souris nous fascinent et nous effraient, on les a 

d’ailleurs souvent associées à des personnages mystérieux 

comme Batman et Dracula. Mais qui sont vraiment ces animaux ? 

Apprenez à mieux les connaître grâce à cet atelier.

Autour de l’exposition

Très toucher et Touche atout

du 15 juin au 24 octobre

• Toucher la biodiversité

Les mercredis à 15h30 et les dimanches à 14h30 et 16h30

Enfants à partir de 5 ans - Réservation conseillée

Le monde animal est riche d’une incroyable diversité, voici un petit 

atelier pour essayer d’y voir un peu plus clair. Mais d’ailleurs, pourrez-vous reconnaître ces animaux sans les voir ?

Contes à voix nues

Les mercredis 7avril, 5mai, 7juillet, 4août, 1er septembre et 6octobre de 15h à 16h

Attention : pas d’ateliers les jours de contes

Enfants à partir de 4 ans - Réservation conseillée

Les conteurs du théâtre de l’Éphémère colportent des mythes et 

des légendes qui ont parfois servi à expliquer notre monde. Entre 

imaginaire et réalité, ils emmènent les enfants aux frontières de 

l’histoire naturelle.

Activités gratuites - Réservations au 02 35 54 75 85

À noter sur l’agenda

Samedi 15 mai

Nuit des musées, de 19 h à 1 h du matin

Samedi 28 et dimanche 29 août 13e  Nuit européenne de la chauve-souris

Samedi 18 et dimanche 19 septembre Les Journées européennes du Patrimoine

Jeudi 21 octobre au dimanche 24 octobre Fête de la Science

Programme détaillé sur le site www.ville-le havre .fr, rubrique Culture Patrimoine

Handicap moteur : le rez-de-chaussée (une salle d’exposition et la salle 

d’animation jeune public) est accessible aux personnes à mobilité réduite.

Handicap visuel : «Très toucher  et Touche à tout», ainsi que l’atelier 

«Toucher la biodiversité», sont basés sur le toucher et accessibles aux 

personnes en situation de handicap visuel.

Handicap mental : «Très toucher  et Touche à tout», ainsi que l’atelier 

«Toucher la biodiversité», sont basés sur le toucher et accessibles aux 

personnes en situation de handicap mental.

Langue des signes : des ateliers et des visites en langue des signes peuvent être programmés sur réservation.

Contact : Nicolas Bansaye 02 35 54 75 86

 

17:17 Écrit par NATY | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook