Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/12/2010

NOEL EN FANFARE A CADOVILLE

 

Voir l'album photos sur le côté du blog

A Cadoville, malgré la neige qui tombe en abondance, les employés du maire embellissent la ville de guirlandes et de lumières à la grande joie de tous les habitants. Monsieur le maire à lancé un grand concours de fanfares et d'orchestres pour la grande Parade Blanche. Chaque quartier a sa musique : la compétition va être difficile "Nombreux prix à gagner!" annonce Cadot presse le journal local.

De quoi motiver tout le monde à Cadoville.

Les ours du zoo se sont, eux aussi inscrits au concours. Ils préparent une surprise plutôt glissante. Ils s'entraînent à jouer de l'accordéon à patins sur une patinoire mobile tractée par un Esquimau au chocolat géant. Ils sont certains de gagner

100_5380.JPG

 

Pendant ce temps, les castors préparent les nombreux chars qui accuilleront les musiciens.

Scies, marteaux et tournevis travaillent en rythme. Normal pour un orchestre....de claquettes! Ce sont les seuls à posséder une belle queue en forme de raquette. Très utilie pour respecter le tempo !  Claquettes, gibus et canne, ils auront de l'allure!

Chez les loups, naturellement indisciplinés, l'humour est de mise. On s'envoie les notes de par et d'autre - en mimant du tennis - dans un délire bien rigolo. La fanfare s'appelle d'ailleurs 'croque notes' normal pour ces affamés.

Loin de cette agitation, deux petits ratons laveurs s'enfoncent dans la grande forêt glacée. Rita la petite bohémienne emmène son cousin. Gino ramasser des glands pour la soupe du soir.

"Pourquoi ne décore-t'on pas notre roulotte? Demande Gino Pour quoi faire? Répond Rita. Tu sais bien Noël n'existe pas pour nous. La vie est bien trop difficile. Inutile de croire au Père Noël, tout ça c'est des histoires...".

Gino baisse la tête en retenant une larme. Il aimerait bien lui aussi participer à toutes ces fêtes dont il a aperçu les préparatifs en ville, mais manifestement sa cousine vient de lui faire comprendre à demi-mot que les ratons laveurs n'y étaient pas les bienvenus. " tu sais Gino les gens n'aiment pas les ratons laveurs..."

De rage, il shoote dans son petit ballon si fort que celui-ci après avoir presque touché la lune qui s'éveillait dans le ciel disparaît en retombant derrière un bosquet de bouleaux.

En allant le rechercher, les deux ratons laveurs tombent nez à nez avec une drôle de machine volante datant sûrement de l'ancien temps.

 

100_5372.JPG

 

"J'en ai déjà vu dans une vieille revue, dit Rita, je crois qu'il s'agit d'un dirigeable. 

- Un dirigeable ? répète Gino étonné Penses tus qu'il puisse voler ?

- Seul un magicien serait capable de faire ce miracle", répond Rita amusée en regardant le tas de ferraille givré.

A cet instant là un magnifique cerf élevant ses bois majestueux couverts de petits colibris, apparaît à l'orée de la clairière. L'animal brame profondément et projette soudain une nuée argentée vers la machine enfouie sous la neige....

Le brouillard magique qui enveloppait le dirigeable se dissipe lentement. Un bruit assourdissant de moteurs succède au silence. L'engin entièrement dégivré est comme neuf. Plus incroyable encore, les colibris se sont transformés en perroquets multicolores. Deux sont aux manettes et les autres forment un orchestre arc en ciel à l'arrière de l'appareil.

Pan! Pan! Pan! des détonations claquent autour des enfants

Un groupe de méchants braconniers, attiré par le bruit, vise les hélices pour stopper le dirigeable. Ils veulent capturer les perroquets dont la valeur est inestimable. Heureusement, ils sont trop loin. Les enfants s'engouffrent dans la nacelle qui, en gagnant de l'altitude, est maintenant hors de danger.

Les perroquets les ont quittés. Le dirigeable est maintenant au-dessus de la forêt et largue des sacs de sable sur les  braconniers qui s'enfuient affolés dans tous les sens

Alors au loin on entendit le brame d'un cerf.....

Rita et Gino émerveillés admirent le paysage qui défile sous leurs yeux.

"Regarde Rita la roulotte, c'est la nôtre!" L'engin se stabilise au-dessus de la pauvre habitation. Venez vous réfugiez à bord vous serez à l'abri des braconniers" leur crie Rita

C'est par une échelle de corde qu'ils montent tous à bord.

A Cadoville, le défilé bat son plein sous une pluie de confettis et de serpentins. Chacun s'efforce de se mettre en valeur en passant devant la tribune officielle.

Mais c'est maintenant peine perdue car le jury, comme le public, est hypnotisé par cette étrange baleine aérienne venue de nulle part qui projette des bulles.

Ces bulles, belles comme des boules de Noël en se brisant délicatement au contact des gens qui les enveloppent d'une musique critalline.

C'est féerique...

Les ratons descendus du dirigeable se présentent devant le jury. Monsieur le maire se lève alors et déclare les ratons vainqueurs du concours.

"Tu vois Rita, dit Gino, Noël existe aussi pour nous...

Tu as raison admet Rita

C'est un vrai cadeau du père Noël La vie est devenue plus belle aujourd'hui.

Pourvu que ça dure", murmure Gino en serrant très fort son ballon contre lui.

Puis avec l'insouciance de son jeune âge, il va déballer les cadeaux qu'ils ont gagnés grâce au concours.

 

 

100_5390.JPG

 

Edition Ville du Havre Les mots Yann le Boulba Les images du livre Bruno Robert

L'exposition à la mairie du Havre et le livre est en vente à la mairie du Havre. 

13:33 Écrit par NATY | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.