Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/04/2010

THE et GASTRONOMIE

"BIENVENUE SUR LE BLOG DE NATY"

Une petite histoire avant d'aller voir mes recettes et de les déguster........

 

Lorsque les premières cargaisons de thé, en provenance de Chine, débarquent en Europe au XVIIè siècle, cette boisson inconnue, à laquelle on attribue immédiatement des nombreuses vertus médicinales, touche en même temps de nombreux pays, dont l'Angleterre, les Pays-Bas, l'Allemagne et la France.

Si dans la plupart de ces pays, siècle après siècle, le thé devient une boisson quotidienne pour la plus grande partie de la population, en France, en revanche, il n'en est rien. Entaché d'une image un peu snob, il reste chez nous l'apanage d'une classe sociale favorisée, qui le boit éventuellement à 17 heures, c'est à dire à la soi disant heure du thé, ou bien ne le tolère qu'un soir de grippe.

Si les français se sont ainsi tenus à distance du thé, ce pourrait être également par déconvenue. Il a été longtemps difficile de trouver dans notre pays un thé digne de ce nom, c'est-à-dire autre chose que ces sachets en papier qui ne contiennent que de la poussière et vous colorent une tasse en quelques secondes pour essayer de vous faire oublier que la saveur n'y est pas."Mieux vaut ne pas boire du thé du tout que d'en boire du mauvais ". 1980 des boutiques de thé se mettent à fleurir dans notre pays. Le thé est devenue chez nous une dégustation comme on goûte un vin.Ouf!!!Le thé a enfin rejoint la gastronomie.

L'univers de la prédilection du thé reste bien entendu la théière, que celle-ci se nomme 'kyusu' au Japon, épouse la forme d'un'zhong' chinois ou rapetisse au point de devenir un élément du "gongfucha" taïwanais. Car le thé, c'est avant tout cela : quelques feuilles de camélia sur lesquelles on verse de l'eau chaude. Et cet échange entre l'eau  et la feuille donne naissance à une liqueur aromatique, à des saveurs, des textures, des parfums à peu près aussi nombreux qu'il existe de jardins de thé en Asie. Pour autant, on aurait tort d'isoler le thé et de ne le concevoir qu'en tant que boisson détachée de tout autre aliment. Cela fait des siècles qu'en Chine on accompagne son thé "d'oeufs de cent ans", qu'au Tibet on l'apprécie avec du beurre de yack et qu'au Japon on en mange les feuilles. Les maisons de thé chinoises sont des lieux de plaisir où on ne fait pas que déguster des thés. On y écoute des poètes de la musique, et on y goûte entre deux gorgées une profusion de friandises, le plus souvent sucrés et quelques fois salés, parfois elles-mêmes à base de thé. Cela fait des siècles qu'au Japon on utilise en pâtisserie les feuilles broyées de certains thés verts, et cela fait presque aussi longtemps qu'en Inde on multiplie les recettes de 'chaï', c'est-à-dire d'un mélange de thé, de lait et d'innombrables épices.

A vous tous, je souhaite de prendre beaucoup de plaisir à découvrir et préparer les recettes, à les partager et à les savourer. Elles sont aussi simples que possible.

Bienvenue au pays du thé et de la gastronomie !!!

15:15 Écrit par NATY | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.