Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/07/2010

JARDIN SUSPENDU DU HAVRE - HISTOIRE

 


Les jardins suspendus du Havre occupent un site de 17 hectares dans le quartier de Sanvic. Ce jardin botanique se situe sur les hauteurs du Havre à l'intérieur de l'ancien fort de Sainte-Adresse.

 

Les jardins suspendus du Havre se trouvent sur la côte du Havre, à l'ouest de la ville, dans le quartier de Sanvic. Ils dominent la ville basse, l'estuaire et la Manche. Dans l'ancienne enceinte du fort, les visiteurs peuvent admirer :

  • 5000 m² de serres abritant diverses variétés de plantes (cactées, succulentes) : entrée payante (1 euro en 2009, gratuit pour les moins de 12 ans)
  • les jardins de la promenade haute, sur les remparts et les bastions :
    • jardins d'Amérique du Nord : sumacs, cornouillers, ...
    • jardins des explorateurs contemporains : acacias, érables, jasmin, ...
    • jardins d'Asie orientale : rhododendrons, érables du Japon, bambous, ...
    • jardin austral : eucalyptus, hebe, etc.
  • les jardins de la promenade basse : jardin des senteurs

Historique

Le fort de Sainte-Adresse fut construit en 1854-1858 à l'époque du Second Empire, selon le modèle de l'architecture militaire héritée de Vauban. Il sert d'abord de cantonnement aux bataillons d'artilleurs à pied ; au XXe siècle, il est occupé par la gendarmerie et la garde républicaine. En 1963, le 74ème régiment d'infanterie le reprend. La base militaire est désaffectée en 1979. Au début du XXIe siècle, la municipalité du Havre décide de reconvertir l'ancien fort de Sainte-Adresse, laissé à l'abandon en un jardin botanique et un lieu de promenade. Après trois de travaux, les jardins suspendus sont inaugurés le 20 septembre 2008 ; ils connaissent actuellement une deuxième tranche de travaux qui devrait durer jusqu'en 2011.

 

LES JARDINS SUSPENDUS

 

Construit en 1854-1855 selon la technique de Vauban, le fort de Sainte-Adresse a été déclassé en 1965 , pour être définitivement abandonné par l’armée en 1972. Sept ans plus tard, cette ancienne base militaire est désaffectée. Elle sera acquise en 2000 par la Ville du Havre pour un faire « un nouveau lieu de vie, un nouveau lieu d’évasion ».

Situés sur les hauteurs du Havre, offrant des points de vue remarquables sur la ville et l’estuaire, les 17 hectares ont été confiés en 2005 à une équipe composée de Samuel Craquelin, paysagiste, Olivier Bressac, architecte et Jean-Pierre Démoly, botaniste, sous la responsabilité de la Direction des Espaces verts de la Ville du Havre. Le défi était de conserver les traces de fortification du site, en tirant partie des alvéoles et des quatre bastions, tout en le transformant en jardins thématiques.

Ainsi a vu le jour la conception des Jardins suspendus, nouveau nom de baptême du site en hommage à l’une des sept merveilles du monde, qui est inspirée de la longue tradition de découverte des explorateurs normands, tels Jean de Béthencourt, au XV ème siècle, et des botanistes comme Pierre d’Incarville et la Billardière qui, au XVIII ème siècle, ont sillonné les continents, par voie maritime, à la découverte de plantes inconnues.

Au-delà de leur portée scientifique, ces découvertes ont donné à notre nature une extraordinaire diversité. Sans eux, nul ne connaîtrait, en France, le Douglas, sapin d’Amérique du Nord, l’araucaria du Chili, le mimosa d’Australie ou l’horte nsia du Japon.

Les jardins suspendus du Havre proposent aux visiteurs un tour du monde végétal disposé en quatre jardins : celui des explorateurs contemporains, le jardin d’Asie Orientale, le jardin des plantes d’Amérique du Nord et le jardin Austral. Trois ensembles de serre, abritant les collections de plantes de la ville, sont également ouvertes à la visite. Elles abritent des plantes parfumées ou aromatiques, des plantes tropicales, une collection d’orchidées et plus de deux cent soixante variétés de bégonias…..

L’ensemble du projet est issu d’une démarche de développement durable. Idéalement implantés, les Jardins suspendus s’intègrent parfaitement dans le paysage urbain. Les matériaux et les procédés de construction sont respectueux de l’environnement. Les maçonneries du fort ont été conservées et les produits de la démolition, ré employés pour créer les allées. L’ensemble des équipements installés privilégie l’autonomie et les économies d’énergie : récupération des eaux pluviales pour l’arrosage, chauffage par géothermie pour la maison du gardien, isolation thermique et production d’électricité au moyen de panneaux photovoltaïques, installation de parkings ‘verts’ permettant l’absorption de l’eau par le sol. Les Jardins Suspendus ont également fait l’objet d’un chantier d’insertion.

jardin susupendu guerre.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

alveole.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


13:36 Écrit par NATY | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.