Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/11/2009

ARTE REPORTAGE REGION PU ERH

REPORTAGE SUR ARTE LE 11 NOVEMBRE A 9H10 SUR LE THE

À la découverte de l'ancienne route du thé : un voyage en six étapes

Au départ des six légendaires montagnes du thé dans la région de Pu'er, dans le sud-ouest de la Chine, cette route spectaculaire de plus de 4 000 kms traverse trois zones climatiques et plus de 20 massifs de montagnes. Elle se fraie un chemin à travers des steppes et déserts, rivières et forêts vierges du sud-est asiatique et offre la rencontre de plus de 25 ethnies toutes aussi passionnantes que différentes les unes des autres. Elle s'arrête à Lhassa, capitale du Tibet, au pied des neiges éternelles du toit de près de 4 500 ans, bien avant la route de la Soie, cette route commerciale, située dans le grand triangle entre le Yunnan, le Sichuan et le Tibet, est la plus extraordinaire de tous les temps. Elle constitue rien de moins que la contribution spectaculaire de la Chine à la culture, au commerce et à l'histoire du Thé. Ainsi, elle symbolise la merveilleuse offrande que l'Empire du Milieu a fait aux autres peuples de la planète.Ce film présente le pays du thé, en commençant par les six légendaires montagnes de thé, près de Yiwu, dans la région du Pu'er. Près des forêts vierges subtropicales de cette partie du sud-est asiatique composée des parties nord du Vietnam, du Laos et du Myanmar, anciennement appelée Birmanie, et du sud-ouest de la Chine, on observe la récolte du thé sauvage à partir d'arbres millénaires, mais aussi celle à partir d'arbustes cultivés, toujours dans un contexte artisanal, à l'ancienne. La préparation du thé, la récolte et le tri des feuilles, sa fermentation et sa préparation en 'galettes' et en 'briques' pour le transport aident à mieux comprendre d'où vient le thé que nous pouvons consommer en occident, et comment il en est arrivé au stade où les amateurs peuvent s'en délecter.

 

Un arbre à thé, à Yunnan la population se prosterne devant lui comme un dieu d'ailleurs il le considère comme tel.Ils prient pour que les récoltes soient importantes. Dieu du thé ethnies 'les boulangs' depuis plus de 2000 ans. Les femmes 'boulang' font la 1ère récolte. Ces théiérs font entre 4 et 5 mètre de haut, les femmes grimpaient pour la cueillette sur ces arbres vieux de 100 ans pour elles et leur mari c'est" la source de la vie centre et commencement de la vie".

Arbre à thé le" Yunnan" ancètre de tous les thés 1800 ans. Le plus vieux théiér existant au monde. Les  plantations de thé à PU erh berceau de tous les thés.

Il n'y avait que les empereurs et les nobles chinois qui buvaient du thé, puis la dynastie des "Tang" c'est répandu dans la population. 4 litres de thé par personne  et par jour.

"Sichuan" montagne de "Mendin" ou se trouve les jardins de thé impérial, il y a plus de 2000 ans. Le premier à cultiver à "Wi di Jan" et "Wulizhen" 1 ère fabrication de galette de Pu erh feuille grillée et passée sous une meule puis pressée en galette ronde et plate facile a transporter. Les galettes faisaient environ 357 grammes enballées par 7 feuilles de bambou. Le poids total par mule étaient de 60 kgs

"Dali" province de "Yunnan" capitale des ventes de thé  . Le thé était chargé sur les mules à Pu erh et emmené à Dali.  Dali était le principal marché  pour la vente de thé une région ou  le monopole est monté en puissance pour le commerce du thé.

La dynastie du 'tang' à voulu en l'an 724 mettre la main sur le commerce du thé .

En 70 commence le thé avec une technique de fermentation artificielle.

Le trajet des caravanes de thé départ Pu erh => Dali => Lhassa => le Népal puis l'Inde

3 mois de marche.......Les Tibétains n'ayant aucune ressource terres arides par contre ils avaient des chevaux et faisaient du troc de chevaux pour avoir du thé. N'ayant pas de culture assez riche le thé pour eux étaient source de vitamine ils l'appelaient 'L OR NOIR'

Au Tibet 50 tasses de thé avec du beurre de Yak, pas un jour sans thé cette boisson est leur sang, leur chair, leur vie.....

 

Au temple du thé "Dongzhuin" les moines priaient le matin, midi et soir une telle dévotion. Ils consommaient du thé 3 fois matin, midi et soir. Elément essentiel à la vie Tibétaine.

Le Bencha thé spécial Tibétain qualité inférieur au Pu Erh 110 millions de tonnes => 20 kgs par an et par personne.

Avant ce transport avec des mules, les hommes transportaient à 'dos d'homme' les galettes de thé. Environ 2000 kms à parcourir pour vendre le thé  chez les Tibétains. Ils traversaient le Mont Meili. L'imposant Mont Meili enneigé et aussi la traversée du Mekong (montagne sacrée du Tibet).

A 4000 mètres d'altitude, ils rencontrent les bergers du lait de Yak, ils  barratent toute la journée dans des récipients en bois. Le Yak est une substance jaune, le beurre de Yak est mélangé au thé.

Chenli Jashi fabrique toutes les 2 semaines et revend au caravane 17 ou 18 Yan les 500 grs.

A l'âge de 14 ans, ils commencent à travailler pour le transport du thé, pendant 10 ans c'est le seul revenu de la famille. Les hommes partaient pour plusieurs mois.

En 1920 ils traversaient les gorges soient à la nage soient avec un filin et plusieurs périssaient  (3 fleuves en parallèle), des falaises à perte de vue et le fleuve très dangereux le fleuve 'Nu'

Le thé vendu à Lhassa est distribué dans le Tibet et surtout pour les moines Tibétain. Ils vendent aussi en Indes et au Népal.


La dernière caravane de chevaux


Autrefois, le transport du thé se faisait à dos de cheval. Dans le sud-est du Tibet, il ne reste plus qu'une seule de ces caravanes capables de franchir des cols à 5 000 m d'altitude. Elle est dirigée par le vieux Jashisongbu, 85 ans...

 

 

 

 

A l'origine de la route

Lijiang est l'ancienne capitale des Naxi et de la civilisation Dongba. C'est aussi un carrefour important de la route du thé pour le passage entre le Yunnan et le Tibet.

 

 

 

 

 

Un fabuleux périple à travers l'Himalaya. 

Lijiang est un carrefour important de la route du thé, pour le passage entre le Yunnan et le Tibet. Le botaniste américain Joseph F. Rock a sillonné la région dans les années 1920 et y a fait des découvertes passionnantes...

 

 

 

 

un fabuleux périple à travers l'Himalaya. 

Longtemps, le transport du thé entre le Yunnan et l'Inde s'est fait à dos de cheval. Jashisongbu, 85 ans, dirige la dernière caravane qui relie encore aujourd'hui les deux régions. Un périple de plus de cent jours, qui oblige à franchir des cols à 5 000 mètres, à traverser des rivières en crue...

 

10:20 Écrit par NATY | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.