Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/04/2009

VILLEQUIER

VILLEQUIER (voir aussi l'album de photos)

Antiquités : Les fouilles effectuées à Villequier n'ont pas livré de résultats significatifs: quelques objets d'époque romaine et du Haut Moyen Âge. Près du château de Villequier, sur la côte qui domine la Seine, existe un éperon barré de quelques hectares de superficie, appelé les Câtels (les « châteaux » en normand) ou les Cateliers, qui pourrait être d'époque protohistorique[.Le bois de Bellemare recèle aussi trois tertres élevés.

Le lieu est mentionné pour la première fois au XIIe siècle sous les formes Villechier et Villequier, le deuxième élément est analogue à celui d'Orcher (jadis Aurichier XIIe siècle) et s'explique par le vieux danois kjarr "marais", toujours associé à un nom d'arbre d'après Smith. Le premier élément est sans doute le vieil anglais *wilig (variante de weliġ) "saule" trouvé dans le nom de lieu anglais Willitoft, Yorkshire. En Normandie, le /w/ est passé à /v/ au XIIe siècle.

200px-Robert_magnificent_statue_in_falaise.jpg

Le seigneur de Villequier fut entre autres personnes, un des chevaliers qui accompagnièrent Robert le Magnifique, Duc de Normandie, en Terre Sainte. La Terre de Villequier fut donc un fief seigneurial où résidaient de nombreux chevaliers. Par la suite elle sera possédée par de nombreuses familles, dont la famille Cavelier jusqu'au début du XVIIIe siècle. La commune que nous connaissons aujourd'hui fut formée en 1823 par la réunion des deux anciennes paroisses de Villequier et de Bébec (Buiébec au XIIe siècle).

L'une des filles de Victor Hugo, Léopoldine, et son mari Charles Vacquerie se sont noyés dans le fleuve en 1843. Mariés le 15 février de la même année, ils disparaissent le 4 septembre suivant et sont inhumés dans le même cercueil et la même tombe(voir l'album).
Les Contemplations, recueil publié par le poète en 1856, constituent une œuvre de deuil dans laquelle la disparition du jeune couple occupe une place centrale, de même qu'elle est une césure dans la vie de l'auteur. Cette commune y est évoquée et comporte aujourd'hui un musée dédié à Victor Hugo dans la maison Vacquerie des beaux-parents de Léopoldine.

Région

Haute-Normandie

Département

Seine-Maritime

Arrondissement

Arrondissement de Rouen

Canton

Canton de Caudebec-en-Caux

Code Insee

76742

Code postal

76490

Maire
Mandat en cours

Jacques Bardel

Intercommunalité

Caux-Vallée de Seine

Latitude
Longitude

49° 30′ 49″ Nord
         0° 40′ 29″ Est
/ 49.5136111111, 0.674722222222

Altitude

0 m (mini) – 147 m (maxi)

Superficie

11,1 km²

Population sans
doubles comptes

808 hab.
(1999)

Densité

72 hab./km²

En ville

Musée Victor Hugo  : Maison de la famille Vacquerie 1re moitié XIXe siècle ; Victor Hugo y séjourna à plusieurs reprises très ami de la famille avant même le mariage de Léopoldine. Achetée par le département en 1951.

  • Cimetière de l'église : tombes des familles Hugo-Vacquerie : Léopoldine Hugo (1824-1843) et Adèle Hugo (1830-1915), filles de Victor Hugo, Charles Vacquerie (1817-1843), époux de Léopoldine, mort noyé avec elle le 4 septembre 1843. Se trouve également inhumés près d'eux Adèle Hugo, née Foucher (1803-1868), femme de Victor Hugo, et Auguste Vacquerie (1819-1895), poète, journaliste, compagnon d'exil de la famille Hugo à Jersey. Un poème bien connu de Victor Hugo rappelle la douloureuse visite du père à la tombe de sa fille Léopoldine : « Demain, dès l'aube... » (Les Contemplations, livre quatrième, pièce XIV, 3 septembre 1847).
  • Quais sur les bords de Seine, dont le sens des eaux dépend des marées.
  • Chapelle de Barre-y-Va : L'ensemble comprend la Grande Chapelle, dédiée à Notre-Dame, en calcaire et brique, à vaisseau unique, du XVIe siècle et modifiée postérieurement, l'ancienne maison du chapelain, en brique est calcaire, sans doute début du XVIIe siècle, et l'oratoire ou Chapelle Bleue, du XVIIIe siècle. Son intérêt repose sur sa situation géographique et son caractère de lieu de pélerinage et lieu de dévotion populaire, pour les marins. Un calvaire, peut-être du XVIIIe siècle, permet l'accès à la Chapelle Bleue. L'église est décorée de vitraux du début du XVIIe siècle.
  • Manoir des Rocques, la Maison Blanche, classé monument historique, XVe siècle : Manoir construit au pied de la falaise au XVe siècle. Après la destruction du château des Roques pendant la guerre de Cent Ans, réaménagement au XVIe siècle pour les Busquet (famille d'armateurs de Rouen).

 

08:34 Écrit par NATY | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire, villequier | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

13/04/2009

L'HISTOIRE DU THE

Aujourd'hui, le thé est la première boisson mondiale après l'eau, il s'en consomme environ 15 000 tasses à la seconde.

Tout commence en 2737 avant notre ère, en Chine.

Selon la légende, alors que l'empereur Shen Nung faisait bouillir de l'eau à l'abri d'un arbre pour se désaltérer, une légère brise agita les branches et détacha quelques feuilles. Elles se mêlèrent à l'eau et lui donnèrent une couleur et un parfum délicat. L'empereur y goûta, s'en délecta et en repris. L'arbre était un théier sauvage : le thé était né.

En Inde, une autre légende, cette fois, raconte que le prince Dharma, troisième fils du roi Kosjuwo, fut touché par la grâce et décida de quitter son pays pour aller prêcher en Chine les préceptes de Bouddha. Pour se rendre plus digne d'une telle mission, il fit vœu de ne pas dormir pendant les neuf années de son périple. Vers la fin de la troisième année pourtant, il fut pris de somnolence et allait succomber au sommeil lorsque, cueillant par hasard quelques feuilles d'un théier sauvage, il les mordit machinalement. Les vertus tonifiantes du thé firent aussitôt leur effet : Dharma se ragaillardit et puisa dans ces feuilles la force de rester éveillé pour les six dernières années de son apostolat.

Au Japon, l'histoire serait un peu différente : au bout des trois années, Bodhi-Dharma, épuisé, finit par s'endormir pendant ses dévotions. A son réveil, furieux de sa faiblesse et accablé par sa faute, il se coupa les paupières et les jeta à terre. Quelques années plus tard, repassant au même endroit, il constata qu'elles avaient donné naissance à un arbuste qu'il n'avait jamais vu auparavant. Il en goûta les feuilles et s'aperçut qu'elles avaient la propriété de tenir les yeux ouverts. Il en parla autour de lui et on prit l'habitude de cultiver le thé aux endroits où il était passé.

Quelle que soit la légende, il semble que les arbustes soient originaires de Chine, probablement de la région située aux confins de la Birmanie, du Nord-Viêt-Nam et du Yunnan, et que l'habitude de consommer cette boisson se soit d'abord développée parmi les chinois.

Dès le Xe siècle, le thé constitue pour la Chine un produit d'exportation de première importance : d'abord vers les pays asiatiques puis, à partir du XVIIe siècle, vers l'Europe.

En 1606, les premières caisses de thé arrivent à Amsterdam, en Hollande : c'est la première cargaison de thé connue et enregistrée dans un port occidental. La Compagnie des Indes Orientales, compagnie hollandaise, entretient à cette époque des relations régulières avec l'Extrême-Orient et conservera, malgré la fondation en 1615 de l'East India Company, son concurrent britannique, le monopole sur le négoce du thé jusqu'à la fin des années 1660. En 1657, Thomas Garraway, tenancier d'un « coffee-house » à Londres, introduit le thé dans sa boutique et fait paraître dans le journal de l'époque cette publicité : « Cette excellente boisson, approuvée par tous les médecins chinois, que les Chinois appellent « Tcha » d'autres nations « Tay » alias « Tee » est en vente à la Sultaness Mead près du Royal Exchange à Londres. »

Si sa propagation rencontre au début une forte opposition - on disait que son usage faisait perdre aux hommes leur stature et leur amabilité, aux femmes leur beauté - le thé devient cependant très vite l'objet d'un commerce important. Réservé d'abord aux princes, il est ensuite très apprécié de tous les beaux-esprits qui fréquentent les « coffee-houses » bientôt baptisés « maisons de thé ».

Cromwell, peu avant de mourir, impose sur le thé une taxe substantielle, et le produit fait rapidement l'objet d'une contrebande active. Au XVIIIe siècle, son prix redevient plus abordable et le thé est sacré boisson nationale.

En France l'introduction du thé soulève de nombreuses controverses, dès 1650, dans les milieux médicaux. Il acquiert pourtant un degré de popularité très haut. Dans une de ses lettres, Madame de Sévigné mentionne que Madame de la Sablière est la première à mettre du thé dans son lait. Racine est un fidèle adepte du thé, de même que le Cardinal Mazarin qui en prend pour soigner sa goutte.

Les émigrants anglais et hollandais emportent avec eux le thé vers le nouveau monde, où il va jouer un rôle déterminant dans l'histoire des Etats-Unis. Ce produit est soumis à de lourdes taxes et, en 1773, les colons de Boston décident d'en boycotter les importations. Le 16 décembre, ils jettent à la mer la cargaison d'un bateau ancré dans le port : c'est la « Boston tea party » qui entraîne des représailles de la part des autorités anglaises contre les habitants du Massachusetts, déclenchant ainsi les mécanismes qui mèneront à la Guerre d'Indépendance.

Le thé est aussi à l'origine de luttes beaucoup plus pacifiques : celles des « Tea clippers », voiliers légers utilisés pour le transport du thé. Au XIXe siècle, l'accroissement énorme de la consommation avive la concurrence entre les armateurs : de véritables courses de vitesses ont lieu sur les grandes routes maritimes de l'Orient.

Les Chinois, alors seuls producteurs, imposent leurs règles : prix prohibitifs, accès limité au port de Canton, refus d'échanger le thé contre les textiles anglais. Pour contrer cette pression commerciale, les Anglais décident d'introduire de façon illicite l'opium en Chine, afin de créer une dépendance - et donc une monnaie d'échange - chez leur partenaire commercial. C'est le début de la Guerre de l'opium qui s'achèvera par l'annexion de Hong Kong par les Anglais en 1842.

Au XIXe siècle, la Chine ne suffit plus à satisfaire une consommation occidentale toujours croissante et les Anglais commencent vers 1830 à développer la culture du thé dans d'autres pays. Des plantations sont créées en Inde en 1834 et le thé est introduit à Ceylan en 1857. Les plantations cingalaises n'ont au départ qu'une valeur expérimentale, mais, en 1869, après la destruction totale des plantations de café ravagées par un parasite, le thé devient la principale richesse de l'île.

Le thé est également implanté dans d'autres pays d'Asie qui deviennent d'importants producteurs, dans des pays d'Afrique Noire anglophone ; et, plus récemment, sur l'île de la Réunion et en Argentine.

09:34 Écrit par NATY dans L'HISTOIRE DU THE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

12/04/2009

ESCAPADE SUR ILE DE JERSEY

Je suis allée sur l'île de Jersey avec mon mari un petite escapade d'un week end.....

En ce baladant sur l'île nous nous sommes arrêtés dans une crique.....et ma stupéfaction nous sommes arrivés à  l'endroit où Victor Hugo100_3287.JPG décrit dans un de ces livres dans les années 1850 'au berger des vagues'.....

 

 

 

 

Sur une stele le texte ci dessus :

"Documenté pour la première fois en 1309, la Corbière signifie "là ou vivent les corbeaux"mais quand Victor Hugo décrit l'endroit dans les années 1850 il fait référence au 'berger des vagues'. Ce coin sud-ouest de île jouit d'une redoutable réputation auprès des marins : il fut en effet le théatre de  nombreux naufrages. Le phare d'un hauteur de 10m conçu par Sir John Coode est achevé en novembre 1873  et mis en service au mois d'avril suivant. Erigé sur un promontoir à 450 mètres du rivage c'est le premier phare contruit en béton, pour un peu plus de 8000 livres sterling de l'époque. Par temps clair, son éclairage automatique est visible à 33 kms. Le long de la chaussée, sur le côté,une pierre commémore Peter Larbalestier un assistant de gardien de phare, qui se noya le 28 mai 1846 en  tentant de sauver une personne prise par la marée montante"

Voir dans l'album "Jersey" quelques photos

 

 

 

11:05 Écrit par NATY dans BALADES, vacances, Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : week end, vacances, ile jersey | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

11/04/2009

LES GRADES DU THE

LES GRADES

* First flush (thé noir) ou ichibancha (thé vert japonais)

C'est une récolte primeur, très prisée, et souvent très chère !

* Second flush C'est la récolte d'été, moins intéressante

* Third flush C'est la récolte d'hiver, la plus médiocre, qui survient après la mousson

* Orange pekoe (OP) Rien à voir avec l'orange!! cette mention siginfie qu'il y a des bourgeons en plus des feuilles de thé , un gage de qualité. Encore mieux : flowery orange pekoe (FOP) - en plus de l'OP la récolte est précoce, et le bourgeon encore fermé.

Le top des top : spécial finest tippy golden flowery orange pekoe (SFTGFOP) - nombreux bourgeons dorés. PLus le nom est long  ou lettre exemple :  darjeeling FOP et un darjeeling SFTGFOP 1 ...... LE MEILLEUR EST LE DARJEELING SFTGFOP  1 plus c'est long, meilleur est le grade!!!!

chez naty  : Darjeeling FTGFOP 1 first flush  : Thé noir frais et fleuri Darjeeling, récolte du printemps et  dans la tasse un mélange de couleur or Infuser 2 à 4 mn eau à 100°c

ET AUSSI .....

* Blend : Ce thé est un mélange, par exemple "breakfast blend" contrairement à une origine précise plus recherchée. Mélange d'origine.

Thé aromatisé ou parfumé

Dans les magasins spécialisés dans le thé

Vous trouverez :

Les Earl Grey et autres Oolong naturellement aromatisés (parfums discrets, doux, variés en bouche et au nez)

La base est un thé nature (noir, vert)ou l'on ajoute divers ingrédients (fleurs, fruits, épices etc..) : comme des morceaux citron, gingembre, d'ananas, orange, pomme, cerise, feuille de mûrier, fleur de tournesol, fleur de soucis(calendula), fleurs bleuet etc........

exemple :  chez Naty vous trouverez :

Thé vert Pinacolada : Thé vert sencha avec des morceaux de noix de coco râpé, morceaux d'ananas et des pétales de fleurs de tournesol Infuser 2 à 3 mn eau entre 70° à 80°c

Thé noir "Christmas tea"

Thé noir avec des morceaux de pomme, amande, orange, clou de girofle, cannelle, pétale de rose Infuser 3 à 5mn eau 100°c

09:45 Écrit par NATY | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : les grades du the | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

05/04/2009

ARTICLES "60 MILLIONS DE CONSOMMATEURS" THE

Extraits du 60 millions de consommateurs  d'avril 2009

(page 18 et 19)

Articles sur le "TWININGS et LIPTON"

L'article parle du conditionnement du thé  et du prix => petite boîte et grande boîte en sachant que vous payez le "Twinings Earl Grey" la petite 36,60 € le kg et la grande 43,80 le kg, "le Lipton" petite boîte 20,20 € kg, la grande 20,80 € le kg 

 Les thés en sachet sont des feuilles brisées  et limite d'être de la poudre "de thé" (moins de saveur, la qualité moindre et est-ce du thé?).

Quand mon magasin sera ouvert je vous ferais sentir et je vous montrerais le thé Earl Grey de chez Naty et un sachet de thé "Earl Grey" du commerce ou grande surface et vous me direz ce que vous en pensez !!!?!.....et en plus vous le paierez moins chère avec une qualité supérieure et un goût d'Earl Grey  (ce ne sont pas des feuilles brisées)......

Beaucoup de personnes boivent ce thé en pensant qu'il est moins chère FAUX  (voir l'article des 60 millions de consommateurs)

J'étais, comme beaucoup de personne je pensais que les thés en grande surface était moins chère, avant de découvrir les saveurs des différents thés et une qualité supérieure  à un  prix raisonnable et bien maintenant je n'achète plus mes thés en grandes surfaces et de plus je ne peux plus m'en passer, je bois plusieurs tasses de thé par jour (vert, noir). . Chez Naty vous payerez moins chère un très bon thé de haute qualité.

A bientôt chez Naty

10:40 Écrit par NATY | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : articles "60 millions de consommateurs", magazine, the | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook