Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/04/2009

VILLEQUIER

VILLEQUIER (voir aussi l'album de photos)

Antiquités : Les fouilles effectuées à Villequier n'ont pas livré de résultats significatifs: quelques objets d'époque romaine et du Haut Moyen Âge. Près du château de Villequier, sur la côte qui domine la Seine, existe un éperon barré de quelques hectares de superficie, appelé les Câtels (les « châteaux » en normand) ou les Cateliers, qui pourrait être d'époque protohistorique[.Le bois de Bellemare recèle aussi trois tertres élevés.

Le lieu est mentionné pour la première fois au XIIe siècle sous les formes Villechier et Villequier, le deuxième élément est analogue à celui d'Orcher (jadis Aurichier XIIe siècle) et s'explique par le vieux danois kjarr "marais", toujours associé à un nom d'arbre d'après Smith. Le premier élément est sans doute le vieil anglais *wilig (variante de weliġ) "saule" trouvé dans le nom de lieu anglais Willitoft, Yorkshire. En Normandie, le /w/ est passé à /v/ au XIIe siècle.

200px-Robert_magnificent_statue_in_falaise.jpg

Le seigneur de Villequier fut entre autres personnes, un des chevaliers qui accompagnièrent Robert le Magnifique, Duc de Normandie, en Terre Sainte. La Terre de Villequier fut donc un fief seigneurial où résidaient de nombreux chevaliers. Par la suite elle sera possédée par de nombreuses familles, dont la famille Cavelier jusqu'au début du XVIIIe siècle. La commune que nous connaissons aujourd'hui fut formée en 1823 par la réunion des deux anciennes paroisses de Villequier et de Bébec (Buiébec au XIIe siècle).

L'une des filles de Victor Hugo, Léopoldine, et son mari Charles Vacquerie se sont noyés dans le fleuve en 1843. Mariés le 15 février de la même année, ils disparaissent le 4 septembre suivant et sont inhumés dans le même cercueil et la même tombe(voir l'album).
Les Contemplations, recueil publié par le poète en 1856, constituent une œuvre de deuil dans laquelle la disparition du jeune couple occupe une place centrale, de même qu'elle est une césure dans la vie de l'auteur. Cette commune y est évoquée et comporte aujourd'hui un musée dédié à Victor Hugo dans la maison Vacquerie des beaux-parents de Léopoldine.

Région

Haute-Normandie

Département

Seine-Maritime

Arrondissement

Arrondissement de Rouen

Canton

Canton de Caudebec-en-Caux

Code Insee

76742

Code postal

76490

Maire
Mandat en cours

Jacques Bardel

Intercommunalité

Caux-Vallée de Seine

Latitude
Longitude

49° 30′ 49″ Nord
         0° 40′ 29″ Est
/ 49.5136111111, 0.674722222222

Altitude

0 m (mini) – 147 m (maxi)

Superficie

11,1 km²

Population sans
doubles comptes

808 hab.
(1999)

Densité

72 hab./km²

En ville

Musée Victor Hugo  : Maison de la famille Vacquerie 1re moitié XIXe siècle ; Victor Hugo y séjourna à plusieurs reprises très ami de la famille avant même le mariage de Léopoldine. Achetée par le département en 1951.

  • Cimetière de l'église : tombes des familles Hugo-Vacquerie : Léopoldine Hugo (1824-1843) et Adèle Hugo (1830-1915), filles de Victor Hugo, Charles Vacquerie (1817-1843), époux de Léopoldine, mort noyé avec elle le 4 septembre 1843. Se trouve également inhumés près d'eux Adèle Hugo, née Foucher (1803-1868), femme de Victor Hugo, et Auguste Vacquerie (1819-1895), poète, journaliste, compagnon d'exil de la famille Hugo à Jersey. Un poème bien connu de Victor Hugo rappelle la douloureuse visite du père à la tombe de sa fille Léopoldine : « Demain, dès l'aube... » (Les Contemplations, livre quatrième, pièce XIV, 3 septembre 1847).
  • Quais sur les bords de Seine, dont le sens des eaux dépend des marées.
  • Chapelle de Barre-y-Va : L'ensemble comprend la Grande Chapelle, dédiée à Notre-Dame, en calcaire et brique, à vaisseau unique, du XVIe siècle et modifiée postérieurement, l'ancienne maison du chapelain, en brique est calcaire, sans doute début du XVIIe siècle, et l'oratoire ou Chapelle Bleue, du XVIIIe siècle. Son intérêt repose sur sa situation géographique et son caractère de lieu de pélerinage et lieu de dévotion populaire, pour les marins. Un calvaire, peut-être du XVIIIe siècle, permet l'accès à la Chapelle Bleue. L'église est décorée de vitraux du début du XVIIe siècle.
  • Manoir des Rocques, la Maison Blanche, classé monument historique, XVe siècle : Manoir construit au pied de la falaise au XVe siècle. Après la destruction du château des Roques pendant la guerre de Cent Ans, réaménagement au XVIe siècle pour les Busquet (famille d'armateurs de Rouen).

 

08:34 Écrit par NATY | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire, villequier | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.