Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/02/2009

L AGE DU THE BOUILLI

Selon la légende chinoise, l'utilisation du thé comme boisson serait apparue en l'an 2737 avant notre ère, quand des feuilles se seraient détachées d'un arbre pour tomber dans l'eau chaude que l'Empereur Shennong avait fait bouillir pour se désaltérer. Ce dernier aurait alors apprécié le breuvage dont la consommation se serait généralisée.

De façon plus vérifiable, le thé serait apparu en Chine, sous la dynastie des Han de l'Ouest (-206 av. - 24) : des récipients à thé datant de cette époque ont été découverts. À l'origine, on s'en sert pour parfumer l'eau que l'on fait bouillir avant de la boire pour l'assainir. Il est d'emblée apprécié pour ses vertus thérapeutiques, comme soulageant les fatigues, fortifiant la volonté et ranimant la vue. Il devient une boisson quotidienne en Chine sous la dynastie des Han de l'Est (25 - 220) et à l'époque des Trois Royaumes (220-280).

Les feuilles de thé sont alors broyées et la poudre obtenue compactée sous forme de briques, plus facilement transportables. On mélangeait parfois le thé avec un liquide, comme du sang, pour obtenir des briques plus solides.

Pour préparer le thé, on émiettait les briques, puis on faisait griller la poudre obtenue pour des raisons hygiéniques (les briques étaient souvent infestées de vers et d'insectes) et aussi pour donner au thé un goût plaisant. La poudre était ensuite bouillie avec des miettes de sel, et parfois du gingembre, de l'oignon, etc. On obtient ainsi une mixture épaisse, à la saveur corsée, servie dans un large bol qui passait de main en main.

Les briques de thé servaient également aux Chinois de monnaie d'échange, à tel point qu'elles faisaient l'objet d'un monopole d'État. Elles leur permettaient notamment de se procurer des chevaux auprès des peuples « barbares » du Nord. C'est ainsi que le thé s'est introduit en Mongolie où de nos jours il est toujours préparé bouilli, salé, additionné de lait de yack ou de vache.

Le thé battu

Sous la dynastie des Song du Nord (960-1279) on préparait le thé battu. Les feuilles étaient broyées sous une meule afin d'obtenir une poudre très fine, que l'on fouettait ensuite dans l'eau chaude pour obtenir une mousse substantielle. Ce thé était aussi servi dans un grand bol commun à plusieurs convives.

Le thé devient la boisson de prédilection des lettrés sous la dynastie Tang (618 - 907). Il est introduit au Japon au début du XIIe siècle par le prêtre Eisai. Ce mode de préparation y est encore pratiqué lors de la cérémonie du thé (chanoyu).

Le thé infusé

En 1391, Hongwu, le premier empereur de la dynastie Ming décréta que les tributs en thé livrés à la Cour devaient l'être non plus sous forme de briques, mais de feuilles entières. Ce décret impérial modifia rapidement les habitudes de consommation du thé. Désormais, les feuilles de thé sont directement infusées dans l'eau chaude.

Le service du thé subit de profonds bouleversements. Il fut désormais conservé dans des boîtes réservées à cet usage et préparé dans un ustensile d'un nouveau genre : une théière. On le servait dans de petites tasses individuelles destinées à en exhaler l'odeur et la saveur. Cette nouvelle vaisselle de théières, de bouilloires, de soucoupes, de tasses devint rapidement objet d'un artisanat raffiné à destination de riches collectionneurs.

On distinguait maintenant les thés suivant leurs régions d'origine, l'aspect des feuilles, leur couleur. Le façonnage devint également un objet d'attention, car les feuilles de thé pouvait être roulées en boules, en « aiguilles », savamment pliées et liées entre elles pour former des fleurs, des têtes de dragons, etc.

Au début de la dynastie des Qing (1664 - 1911) un ustensile particulier apparaît : le zhōng (on parle aussi de gàiwǎn Gaiwan蓋碗 ou de gàibēi 蓋杯) - une sorte de tasse sans anse, à couvercle, dans laquelle on met directement les feuilles à infuser.

FIN

 

20:14 Écrit par NATY | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

05/02/2009

MYTHE ET LEGENDE

 

 

Mythes et légendes

La légende raconte que Bodhidharma, disciple de Boudha, lors d'une de ses longues méditations, s'assoupit et fit alors des rêves voluptueux. À son « réveil », il s'en voulut tellement qu'il se coupa les paupières pour ne plus jamais s'assoupir. Et là où étaient tombées ses paupières poussèrent les premières plantes de thé. Dès lors, tous les moines bouddhistes boivent du thé pour éviter l'engourdissement pendant leur méditation...

Selon une autre légende plus vraisemblable, Gautama Bouddha découvrit le thé quand une feuille tomba dans sa tasse alors qu'il méditait, assis dans un jardin.

Dans une autre légende assez proche de la seconde, c'est pendant une tournée de l'empereur de Chine Shen Neng, que quelques feuilles de thé sont tombées d'un arbre sauvage dans l'eau chaude de sa boisson, formant une liqueur brun-jaune. Il goûta la mixture par curiosité et fut séduit par son arôme et ses propriétés stimulantes.

 

243px-998.jpgLe thé est une boisson stimulante, obtenue par infusion des feuilles du théier, préalablement séchées et le plus souvent oxydées.

D'origine chinoise, où il est connu depuis l'Antiquité, le thé est aujourd'hui la boisson la plus bue au monde après l'eau. La boisson elle-même peut prendre des formes très diverses : additionnée de lait et de sucre au Royaume-Uni, longuement bouillie avec des épices en Mongolie, préparée dans de minuscules théières dans la technique chinoise du gōngfū chá, la cérémonie du thé.

Par analogie, le mot désigne, dans certaines régions francophones une infusion préparée à partir d'autres plantes (par ex. thé de tilleul) bien que l'on doive parler plus proprement de tisane. Il en est de même dans certains pays où le thé ne fait pas partie d'une culture ancienne (Allemands ou Italiens parlent ainsi de « Tee » et de « Tè » quelle que soit la plante utilisée) et où le café prédomine largement le secteur des boissons chaudes.

Introduction du thé en Europe

Le thé, tout comme le café, fut introduit en Europe par les Néerlandais : en 1606, un navire hollandais de la Dutch East Company embarqua à Java quelques caisses de thé, échangées contre des caisses de sauge. Soit que les Hollandais achetèrent alors des thés fermentés, soit que le thé fermenta naturellement au cours du voyage, toujours est-il que le thé fut d'abord connu en Europe sous la forme de « thé noir ».

En 1653, les premières caisses arrivent en Angleterre où le thé se répand rapidement, porté par la vogue du café. La reine Anne Stuart le consomme pour la première fois au petit déjeuner. Anne, Duchesse de Bedford (1788-1861) est la première à inviter ses amies pour une petite collation lors de l'après-midi, autour d'une tasse de thé accompagnée de petits gâteaux, de sandwiches, de pâtisseries. Elle imite une habitude des salons français, qui d'ailleurs disparut en France, avant d'être de nouveau réintroduite à la fin du XIXe siècle... par imitation de la tradition britannique !

La pratique éminemment sociale de l'afternoon tea se répandit dans toutes les couches de la population et se formalisa au XIXe siècle en five o'clock tea.

Le thé devint au cours des XVIIe siècle et XVIIIe siècle un enjeu économique majeur, l'objet d'une lutte acharnée entre Anglais (puis Britanniques) et Hollandais. La Compagnie des Indes Orientales, fondée en 1599 par la reine Élisabeth, eut le monopole du commerce du thé jusqu'en 1834.

En 1638, le Japon ferma ses ports à l'Occident pour plus de deux siècles. La Chine devint donc la principale source d'approvisionnement en thé. À la fin du XVIIIe siècle, les Britanniques mirent en place un système triangulaire tout à leur avantage : le pavot produit dans leurs colonies indiennes, transformé en opium, était échangé en Chine contre du thé, qui était vendu à son tour sur le marché européen.

La Chine tenta de s'opposer à l'importation de l'opium : interdictions de l'importation, saisies et destructions de caisses se succédèrent sans effet. Après la première puis la deuxième guerre de l'opium, la Chine est contrainte d'autoriser le commerce de l'opium, de limiter ses tarifs douaniers, d'ouvrir des ports à l'Occident, de céder Hong Kong aux Britanniques, etc.

La Boston Tea Party fut, en 1773, un acte de désobéissance dans lequel des habitants des colonies qui allaient constituer les États-Unis jetèrent à la mer des caisses de thé britannique pour protester contre les taxes. Cet événement préfigure la Guerre d'indépendance des États-Unis d'Amérique.

En 1823, le Major Robert Bruce découvrit en Assam une espèce indigène de théier. En 1834, pour pallier la perte de son monopole, la Compagnie des Indes Orientales entreprit d'installer des fabriques de thé en Inde. Elle commissionna, en 1848, Robert Fortune pour un voyage d'exploration en Chine, en fait une véritable entreprise d'espionnage industriel. Déguisé en Chinois, se fondant sans difficulté dans la foule, Fortune mena remarquablement à bien sa mission. Il parvint à envoyer en Inde pas moins de 20 000 plants de théiers chinois et surtout à recruter huit fabricants de thé qui livrèrent à la Compagnie tous les secrets pour mener à bien la culture du thé. La variété assamaise se révéla la mieux adaptée au climat très chaud de la péninsule indienne. Elle fut rapidement plantée en Inde et à Ceylan. Aujourd'hui, la plupart du thé produit dans le monde provient de cette variété.

14:13 Écrit par NATY dans MYTHE ET LEGENDE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mythe et légende du thé | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

02/02/2009

PRODUCTION ET CONSOMMATION DU THE EN FRANCE

Production et consommation

Le thé est la seconde boisson la plus consommée dans le monde après...l'eau !
Près de 15000 tasses de thé sont bues chaque seconde.
En 2004 la production mondiale a été de pres de 3,2 millions de tonnes, pour un Chiffre d'affaire d'environ 25 milliards d'Euros.

 

En France toujours, 6 personnes sur 10 boivent du thé, et ce sont près de 15000 tonnes de thé qui sont consommées chaque année, soit environ 230 g par personne, très loin derrière de très nombreux pays.
Cependant, malgré une image peu qualitative apportée par des décennies de thé industriel en sachet, la France s'ouvre enfin aux thés de qualité (autrefois reservés aux élites des grandes villes) et, grâce à une poignée de passionnés, redécouvre les atouts de cette boisson populaire alliant plaisirs, saveurs, vertus santé, culture, ....

08:42 Écrit par NATY | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : production et consommation | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

01/02/2009

LE THE EN COSMETIQUE

APPLIQUE PAR LES CHINOIS AUX SOINS ESTHETIQUES DU CORPS, LE THE EST UN ANCIEN PRODUIT DE BEAUTE NATUREL AMPLEMENT UTILISE EGALEMENT DE NOS JOURS.

Avec le thé, on fait des savons, du gel douche, du shampoing, des crèmes pour le visage, des sels de bain et des déodorants. Il suffit d'entrer dans une parfumerie bien fournie pour en trouver. Est-ce une mode? Même l'herboristerie chinoise utilise, parmi ses traditions les plus anciennes, du Camellia sinensis pour la préparation de médicaments. On en a eu la preuve grâce aux fouilles archéologiques qui ont  mis des trousseaux funéraires du premier millénaire après J.C en Chine. Les tombes des grandes dames étaient remplies d'objets d'utilisation quotidienne et elles contenaient des pots pleins d'huiles,  de parfums et de crèmes de beauté. L'analyse chimique de ces produits révélé que bon nombre d'entre eux étaient à base de thé.

Tout en ignorant ce que la science nous a révélé aujourd'hui, c'est-à-dire que les feuilles de Camellia sinensis contiennent de la biotine (vitamine H), alliée importante de la peau, les anciens herboristes chinois utilisaient du thé dans leurs préparations cosmétiques. L'habileté pratique remplaçait manifestement l'absence de laboratoires d'analyse sophistiqués. L'empirisme était également le fondement des conseils pour le soin esthétique donnée aux grandes dames européennes. A ce propos, le manuel écrit par la baronne Staffe et intitulé 'Le cabinet de toilette" fait foi. Publié à Paris en 1891, le livre de Staffe proposait aux femmes des notiins de savoir-vivre et des conseils pratiques concernant l'hygiène, la santé et la beauté du corps.

Elle conseillait, entre autre, d'utiliser des compressses de thé noir pour éliminer le tracas des yeux rouges. Le thé vert, d'après la baronne, était idéal pour lutter contre la canitie, bien qu'elle avait tendance à foncer ses cheveux blonds. Des publications de ce genre ont également fait leur apparition dans les premières décennies du XXe siècle.

Cependant, au cours du XXe siècle, l'on a de plus en plus voulu disposer d'informations scientifiques fiables sur les produits de beauté.

FIN

 

 

 

 

18:39 Écrit par NATY dans LE THE EN COSMETIQUE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cosmetique | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

LES AMATEURS LES PLUS CELEBRES

Les AMATEURS LES PLUS CELEBRES

Au cours des siècles, de nombreux personnage célèbres ont rendu hommage, par leurs oeuvres ou par leurs gestes, au thé et aux rituels qui l'accompagnent, de  Napoléon à Churchill...

NAPOLEON

Les biographies de Napoléon relatent un épisode curieux qui s'est produit durant le rite du thé. Lorsque sa femme essaya de lui expliquer que l'on respectait simplement le cérémonial le plus en vogue dans les meilleurs salons de Londres, il répliqua agacé : "Si le filles d'Albion aiment  traînailler pendant des heures autour de tasses et de petis plats en compagnie d'éphèbes et de vieux en buvant un breuvage fade, un Français ne peut se le permettre et encore moins leur impératrice", puis en s'adressant au malheureux majordome :"Les cuisines roulantes de nos soldats manquent d'hommes, si vous ne savez pas combattre, vous saurez aux moins éplucher les pommes de terre. Préparez-vous la France a besoin de vous'.

NANCY WITCHER

Le thé a également été protagoniste d'une violente dispute entre Nancy Witcher (de son vrai nom Lady Astor, 1879-1964), militante féministe et Winston Churchill (1874-1965), grand défenseur de la suprématie masculine. Au cours de la discussion Lady Astor s'exclama "Monsieur Churchill, si j'étais votre femme, je serai tentée de mettre du poison dans votre thé !"

L'homme d'Etat, fin connaisseur de la boisson, sans s'émouvoir ni hésiter répondit :"Madame, soyez certaine que si j'étais votre mari je le boirais tranquillement".

NANCY REAGAN

Nancy Ragan (1921) épouse de l'ex-président américain Ronald, déclara dans une interview : "une femme c'est comme un sachet de thé. On ne connaît vraiment sa force que si on la plonge dans l'eau chaude", elle répéta au fond ce qu'avait déjà soutenu longtemps auparavant une autre locataire de la Maison Blanche Eléanor Roosevelt (184-1962) : " Les femmes sont comme les sachets de thé. Nous ne nous dévoilons jamais totalement jusqu'à ce qui nous soyons plongées dans l'eau chaude" L'oncle D'Eleanor, Théodore Roosevelt (1858-1919)- lui aussi président des Etats Unis, confessa à un journaliste:"Mon expérience m'a convaincu que pour se relaxerle thé convient bien mieux que le Brandy;au cours des six derniers mois, lorque j'étais fatigué et inquiet, je n'ai jamais pris de brandy, je n'ai bu que du thé et j'ai dormi comme cela ne m'arrivait plus depuis que j'étais enfant"

 

DARWIN

Le naturaliste anglais Charles Darwin (1809-1882) fait partie des célèbres passionnés de thé. Les chroniques racontent qu'en 1835, au cours de l'exploration de l'archippel des Galapagos, au large des côtes de l'Equateur, il fait une crise de colère car le responsable du ravitaillement du navire sur lequel il était embarqué ne lui avait pas communiqué que sa précieuse provision de thé était écoulée et il lui avait proposé en contrepartie du café et des liqueurs. Le scientifique désespéré, répondit :"Je ne veux pas de rhum, je ne veux pas de café je désire uniquement mon thé".

 

FIN

18:26 Écrit par NATY dans LE THE ET LES AMATEURS LES PLUS CELEBRES | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook